Nous n’avons que la Terre pour exprimer nos vies. C’est à partir de cette base que nous organisons parfois des sauts de puce sur la lune ou sur une planète voisine.

Vivre ailleurs, un jour peut-être… mais quand ?

Il est donc évident qu’il nous faut préserver la seule planète vivable sur laquelle nous évoluons. Sur la Terre comme dans les airs, dans l’atmosphère ou en orbite autour de la Terre, nous sommes les mêmes et nous devons tenir bon !

Tenir avec la Terre dont la nature n’est pas toujours bienveillante à notre endroit,

tenir avec les autres, amis ou ennemis, toujours nos frères agglutinés sur une petite boule ensoleillée au beau milieu de l’univers.

Voici les premiers beaux-jours, ceux de la conscience.

La conscience c’est juste d’apprendre à mesurer sans se faire peur, juste pour jouer…

Faites trois pas, tranquillement. Un mètre à pied.

Imaginez bout à bout vos trois pas liés à ceux des autres…. 7 000 000 000 !

Ensemble c’est finalement l’humanité toute entière qui peut ainsi parcourir 7 millions de KM soit 175 fois le tour de la Terre.

Chacun de nos gestes, au quotidien, se multiplie ainsi, instantanément.

Oui, je sais… ce n’est qu’un jeu. Observez un arbre. A lui seul il ne pourrait pas renouveler tout l’air du monde. Cependant, lorsqu’il se fait forêt, l’arbre permet à nos corps de bien s’oxygéner.

Je pars faire un tour à bicyclette, vous me suivez ?

A chaque tour de pédale, nous ferons ensemble le tour du monde.

Jean-Louis Bresson, ici17

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici