Le département des Bouches-du-Rhône perd chaque année l’équivalent de 2.000 terrains de football chaque année. Si rien n’est fait, d’ici moins de 50 ans, l’agriculture aura disparu de la bande littorale provençale. Cette érosion dramatique pèse lourdement sur notre souveraineté alimentaire et nous rend fortement dépendants des importations de denrées et des cours du pétrole qui en déterminent le prix.

Face à la taille de l’enjeu, la seule solution est de proposer une loi préservant ces terres. Loi sur laquelle planche la confédération paysanne…

crédit photo http://www.agirpourlacrau.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici