La bio se répand comme une traînée de poudre. Dans les champs, on recense une dizaine de conversions par jour tandis que les produits bio se multiplient dans tous les points de vente. Aujourd’hui, près de 31 000 opérateurs français sont engagés en bio et certifiés. À l’heure où la sécurité alimentaire est sur toutes les lèvres,

comment ses acteurs sont-ils contrôlés et quelles garanties offre la filière bio ?

1 COMMENTAIRE

  1. Le procédures de contrôle des productions françaises sont très complètes mais la tentation d frauder est forte, surtout au niveau de la distribution de produits bruts comme les fruits et légumes puisqu’un changement d’étiquettes peut rapporter beaucoup d’argent: cf scandale Italien.
    Quant aux procédures de contrôle des produits importés, elles sont pratiquement impossibles à faire sérieusement. Or la grande distribution s’en est fait une spécialité.Il aurait été préférable de ne pas développer la production de bio pour en faire une production de masse et de lui laisser un statut de niche en réservant la vente de bio aux circuits courts.De plus la consommation du bio a tendance à stagner En poussant les agriculteurs à développer le bio plus vite que le marché, on leur fait courir de grands risques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici