On se souvient de l’intervention musclée de « Michèle Rivasi » contre la désinformation du nuage radioactif de Tchernobyl (un nuage qui s’arrêtait à la frontière selon les officiels). Elle devint porte parole des « anti-nucléaires » dans les années 80, puis présidente de la « CRIIRAD » (commission indépendante pour l’information sur la radioactivité) et aujourd’hui députée européenne. Elle s’exprime à notre micro au sujet d’une nouvelle campagne de publicité « 2011 » sur les effets « propres » du nucléaire. Michèle Rivasi s’indigne quelque peu de cette campagne : « je pense que cette propagande est mensongère, on cache les problématiques de la dangerosité, des déchets dont on ne sait quoi faire et des vrais choix énergétiques à réaliser… ». Cette interview nous concerne aussi en tant que consom’acteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici