7:11 - dimanche février 18, 2018

Les saponines : ces plantes qui limiteront la pollution par les rots et pets des vaches

Lu 1303 fois Samuel Pécot 0 respond

En Pays de la Loire et plus précisément en Anjou, plusieurs acteurs de la filière plantes médicinales(ITEIPMAI, NOR-FEED Sud – VEG’EXTRA, Sonas…) s’associent pour valoriser les plantes à saponines dans l’alimentation des bovins, avec un double objectif :

1) réduire de 10 à 15 % les gaz à effet de serre émis par les bovins, en l’incorporant dans la ration de l’animal, les saponines agiront sur la population microbienne du rumen. Ce n’est pas anodin, les vaches seraient responsables de 10 % des gaz à effet de serre émis en France !

2) offrir un nouveau débouché aux agriculteurs, puisque ces plantes seront cultivées localement, alors qu’aujourd’hui les saponines sont importées d’Amérique du sud (Yucca et bois de Panama principalement). Les saponines créant naturellement l’effet savon (production de mousse), des applications dans d’autres secteurs sont d’ailleurs envisagées, que ce soit en cosmétique pour les shampoings, pour les détergents et lessives, en tant qu’adjuvant de vaccin, etc…

Mathieu Wident, Responsable technique de l’ITEIPMAI à Chemillé (49), après deux ans de mise en culture, donne dans cette chronique le top 3 des plantes productrices de saponines et facilement cultivables dans nos régions : le souci du jardin, la saponaire et le fenugrec.

Les tests des additifs en laboratoire ont lieu actuellement, ils seront suivis d’essais en élevage à partir de 2012, avant d’espérer une autorisation européenne de mise sur le marché…

The following two tabs change content below.
Samuel Pécot
Chaque semaine dans la chronique TERRE RURALE - TERRE DURABLE, je donne la parole aux acteurs de terrain de l'environnement, qui font de nos territoires ruraux des territoires durables.

Le biogaz à la ferme : éléctricité et chauffage par méthanisation

Festival AU FOIN DE LA RUE, la culture durable en milieu rural

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply