Les achats de Noël sont souvent effectués à la dernière minute (56% des Européens ont cette manie ) : cette « course contre la montre » est une fâcheuse habitude qui est fatale aux achats responsables, qui supposent souvent de prendre le temps de s’informer, de s’impliquer dans ses choix, de poser des questions, de chercher des alternatives à tel ou tel produit dont les impacts sociaux ou environnementaux sont significatifs… et le plus souvent de ne pas faire tous ses cadeaux au même endroit, dans le premier magasin venu. Pour vous faciliter la tâche, pensez à utiliser Internet ; les magasins de produits responsables ont souvent des sites internet très bien conçus. Une solution pratique et rapide, quoique potentiellement génératrice d’un surcroît de transport par rapport aux courses en centre ville, dans les centres commerciaux ou les petites boutiques sélectionnées, qui se font plutôt par les transports en commun, embouteillages de Noël obligent ! Pensez aussi aux marchés de Noël locaux, qui de plus en plus souvent existent en version bio et équitable. Autre alternative : décidez carrément de prendre le contrepied de la tendance dominante et de faire vos courses de Noël très en avance pour réduire les impacts sociaux problématiques du rush de Noël – à cette période, il est courant que les commandes groupées des centrales d’achat et des marques européennes forcent les ouvriers des usines de jouets dans les pays du sud, par exemple, à travailler jusqu’à 70 heures par semaine et la cadence infernale des usines est bien souvent à l’origine d’accidents dramatiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici