11:35 - mercredi février 21, 2018

Petits ruisseaux salis, grandes rivières pollués, océans abimés…

Lu 923 fois Daniel Krupka 0 respond

Cette chronique ou généralement je sévis et  où je dénonce les manquements à la protection des océans et des mers  peut vous sembler totalement inutile .D’ailleurs  vivant  les pieds au sec, loin des côtes,  il serait aisé de se dédouaner des problèmes liés aux océans.

Et pourtant, chaque jour, nous contribuons directement ou indirectement à la santé des océans. Comment ? Par  nos rejets dans les rivières, lacs, cours d’eau, fleuves qui vont se jeter en mer.

93% des cours d’eau français sont contaminés par des pesticides.

Vous m’objecterez que les stations d’épuration ne sont pas faites pour  purifier l’air mais  les eaux usées. Certes mais trop peu de stations d’épurations actuelles sont en capacité de traiter  les micropolluants et les résidus médicamenteux. Et nous savons que   80 % de la pollution marine est d’origine terrestre.

Et l’Océan a un énorme  pouvoir de dispersion, tel que sa pollution sous-marine est invisible à nos yeux d’humains aveugles :  l’Océan n’a pas le pouvoir d’épuration.

The following two tabs change content below.
Daniel Krupka
Daniel Krupka, Plongeur, écovolontaire pour «the Changing Oceans Expedition » de la Fondation Antinéa, membre de differentes ONG oeuvrant pour la préservation et la protection des Océans, il vous fait partager les enjeux et les menaces qui pèsent sur les océans, mais aussi les solutions individuelles ou collectives pour leur préservation au travers d’enquêtes et de rencontres insolites. En Novembre 2015, il est assisté pour les interviews par Maud SARANO, jeune journaliste en radio et presse écrite, passionnée par l'environnement et la mer.
Daniel Krupka

Derniers articles parDaniel Krupka (voir tous)

La spiruline entre aliment et complément alimentaire

Pensées pour moi-même de Nelson Mandela (Points)

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply