7:03 - dimanche février 18, 2018

Bonnets rouges vs masques blancs

Lu 964 fois Jean-Brice Sénégas 0 respond
Les masques blancs entrent dans la bataille médiatique...en militant pour l'Ecotaxe

La Pollutaxe peut-elle remplacer l’Ecotaxe ? Les masques blancs vont-ils prendre le dessus sur les bonnets rouges ? Pour l’instant, au niveau médiatique, les bonnets rouges ont une longueur d’avance, et leur combat contre l’Ecotaxe a été largement plus couvert que celui des masques blancs. Rappelons que les bonnets rouges se battent contre l’Ecotaxe, une taxe prévue par le gouvernement pour être prélevée sur les trafics de poids lourds sur les routes nationales et certaines départementales.  Un impôt écologique, plutôt complexe, dans lequel il faut suivre les mouvements des poids lourds sur ces axes devenus payants. En moyenne, cette taxe représente 12 centimes d’euros par kilomètres. La philosophie de base de cette Ecotaxe en 2003 était que le transport routier use les routes, et qu’il était donc logique de lui faire payer les réparations engendrées. Avec le grenelle de l’environnement en 2007, il devient évident que les transporteurs routiers doivent payer aussi parce qu’ils polluent l’air, qu’ils font du bruit et qu’ils font des bouchons. Principe du pollueur-payeur. Tout au long de ces négociations, les élus bretons étaient les seuls contestataires de la mesure Ecotaxe. Donc la mesure passe, jusqu’au dernier texte de 2013, adopté par le Parlement. Puis les bonnets rouges apparaissent en Bretagne, contestant l’Ecotaxe dans son ensemble, de son principe jusqu’à la façon de la collecter, via la société italienne Ecomouv’. A l’heure actuelle, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a décidé de suspendre la mise en œuvre de l’Ecotaxe, le temps de trouver un arrangement. C’est là qu’interviennent les masques blancs. Ces nouveaux venus dans la bataille médiatique, apparus au pays basque, amènent un nouveau discours. Leur slogan : « + detrains – de camions, Pollutaxe maintenant ! ». Au contraire des bonnets rouges, les masques blancs soutiennent l’Ecotaxe, et voudraient même aller plus loin avec une Pollutaxe. Selon eux, il ne faudrait pas que le gouvernement Ayrault cède aux lobbys pour l’annulation de l’Ecotaxe, et devrait en profiter pour proposer une alternative au tout camion. Sur le site Médiapart, l’un des représentants des masques blancs Jérôme Teillary affirme que l’Ecotaxe devrait servir « à financer les alternatives de type rail, fret maritime ou fluvial, créant ainsi des emplois de proximité, non délocalisables. Il faut reconvertir les chauffeurs routiers en cheminots, et non l’inverse comme aujourd’hui !” Un nouveau message est donc rentré dans la danse médiatique, pour une Pollutaxe, impôt plus ambitieux que l’Ecotaxe actuellement en débat. Vers qui va pencher le gouvernement, cette question est essentielle, et ne doit pas se limiter à des attributs vestimentaires, rouges ou blancs.

The following two tabs change content below.
Jean-Brice Sénégas
Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

Pas si écolo la voiture électrique ?

Sécurité embarquée en voiture : y a-t-il encore un pilote au guidon ?

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply