samedi, mai 25, 2024

Mes astuces pour un Noël en toute légèreté !

Mes astuces pour un Noël en toute légèreté !

Pendant des années, la seule perspective de Noël me déprimait. Ces repas interminables et indigérables pour mon système digestif capricieux étaient un cauchemar ! Mais au fil des ans, j’ai appris à apprivoiser ce moment délicat, et à en faire une journée presque comme les autres côté repas.
Mes bonnes habitudes commencent dès le matin : puisqu’il y aura assez d’excitants en tous genres, je zappe thé ou café et opte pour une infusion de menthe ou autres plantes aux vertus digestives, avec un peu de miel et de citron, histoire d’éclaircir ma voix pour la journée. En général, on parle beaucoup quand on est en famille ! Puis, je choisis des fruits, comme un jus d’orange pressé. Une demi heure après et seulement si j’ai faim, je mange quelques céréales digestes, comme les flocons d’avoine, accompagnés de quelques fruits secs pour ne pas mourir de faim, surtout si le déjeuner est servi tard. Premier repas : un sans faute.
Le second est le plus délicat : soit c’est vous qui recevez, et vous avez la main, soit vous êtes invités, et là, il faut ruser.
Premier cas : vous invitez. Facile ! Il vous suffit de prévoir un peu moins de mets de fêtes, mais plus d’aliments naturels : n’hésitez pas à proposer des crudités joliment présentées à l’apéritif, et même en accompagnement de l’entrée. Croyez-en mon expérience, elles sont souvent très appréciées ! Pour l’apéritif justement, préférez des noix nobles aux toasts tout prêts, des petites sauces au yogourt, légères et originales. Les toasts au foie gras ne sont pas interdits, mais au moins, on a le choix !
Passons au déjeuner de fête : évitez de servir trop de viandes. Misez sur le poisson, léger, en proportion raisonnable. En général, elle se situe entre 100 et 120 grammes par personne. Mais là, puisque vous en consommez déjà à l’appétitif, en entrée et en plat, vous pouvez descendre à 80 grammes. Ce n’est pas une question de radinerie, je vous assure, personne n’y trouvera à redire ! En accompagnement, évitez les fritures, misez sur des légumes bouillis ou légèrement revenus, et jouez avec les condiments et les épices, qui, en plus de donner du goût ont pour beaucoup d’entre-eux des vertus digestives.
En France, difficile d’éviter les fromages ! Choisissez les légers et digestes, comme les chèvres frais, ou brebis, à teneur en matière grasse réduite. Evitez toutes les pâtes molles, trop grasses. Servez le tout avec du pain semi -complet, ou aux céréales, leurs fibres faciliteront le transit !
Enfin le dessert… Encore une fois, c’est bien qu’il y ait le choix : un vrai dessert chocolaté et appétissant, et une bûche glacée aux fruits par exemple. Proposez des digestifs, mais aussi des tisanes pour clore le tout. Dernier conseil : évitez d’étaler le repas sur une période trop longue, pour des questions de digestion.
Si vous êtes reçus, vous aurez moins de marge, mais il est possible de s’en sortir quand même. A l’apéritif, soyez raisonnable sur les amuse-gueule. Pour cela, pensez au petit déjeuner sain dont je viens de vous parler. Côté alcool, se restreindre ! Si vous ne voulez vraiment pas que l’on vous réserve sans cesse, facile ! Ne buvez que la moitié de votre verre. Ne reprenez pas d’un plat même si c’est bon, car en général, il y en a toujours trop. Même règle pour l’alcool à table : ne buvez que la moitié. Tant que cela est possible, préférez les légumes aux pommes de terre par exemple. Enfin, de retour chez vous, buvez beaucoup d’eau ou de tisanes. Prévoyez une soupe détox pour le soir. Le lendemain, vous vous sentirez presque comme si de rien n’était ! Joyeux Noël à tous !

—–
Mes conseils pour un Noël léger et équilibré ! Pendant de nombreuses années, la perspective de Noël me rendait déprimé. Les repas interminables et difficiles à digérer étaient un vrai cauchemar pour mon système digestif sensible. Mais au fil du temps, j’ai appris à gérer cette période délicate et à en faire une journée presque normale en ce qui concerne les repas. Mes bonnes habitudes commencent dès le matin : étant donné qu’il y aura suffisamment de stimulants de toutes sortes, je renonce au thé ou au café et opte pour une tisane à la menthe ou à d’autres plantes aux vertus digestives, avec un peu de miel et de citron, afin de soulager ma voix pour la journée. En général, on parle beaucoup en famille ! Ensuite, je choisis des fruits, comme un jus d’orange pressé. Trente minutes plus tard, et seulement si j’ai faim, je mange quelques céréales digestes, telles que des flocons d’avoine, accompagnées de quelques fruits secs pour éviter d’avoir trop faim, surtout si le déjeuner est servi tard. Premier repas : une réussite. Le deuxième est le plus délicat : soit vous recevez et vous avez le contrôle, soit vous êtes invités et là, il faut ruser. Si vous recevez, c’est facile ! Il vous suffit de prévoir moins de plats festifs, mais plus d’aliments naturels : n’hésitez pas à proposer des crudités joliment présentées à l’apéritif, et même en accompagnement de l’entrée. Croyez-moi, d’après mon expérience, elles sont souvent très appréciées ! Pour l’apéritif, privilégiez des noix nobles plutôt que des toasts tout prêts, ainsi que des petites sauces légères et originales à base de yaourt. Les toasts au foie gras ne sont pas interdits, mais au moins, on a le choix ! Passons au déjeuner festif : évitez de servir trop de viandes. Misez sur le poisson, léger, en quantité raisonnable. En général, cela se situe entre 100 et 120 grammes par personne. Mais puisque vous en consommez déjà à l’apéritif, en entrée et en plat, vous pouvez réduire à 80 grammes. Ce n’est pas une question d’avarice, je vous assure, personne ne trouvera à redire ! En accompagnement, évitez les fritures et privilégiez les légumes bouillis ou légèrement sautés, en jouant avec les condiments et les épices qui, en plus de donner du goût, ont souvent des vertus digestives. En France, il est difficile d’éviter les fromages ! Choisissez des fromages légers et digestes, comme les chèvres frais ou les brebis à teneur réduite en matière grasse. Évitez tous les fromages à pâte molle, trop gras. Servez le tout avec du pain semi-complet ou aux céréales, dont les fibres faciliteront le transit intestinal ! Enfin, le dessert… Encore une fois, il est préférable d’avoir le choix : un vrai dessert au chocolat appétissant et une bûche glacée aux fruits, par exemple. Proposez des digestifs, mais aussi des tisanes pour terminer le repas. Dernier conseil : évitez de prolonger le repas sur une période trop longue pour des raisons de digestion. Si vous êtes invités, vous aurez moins de contrôle, mais il est possible de s’en sortir quand même. À l’apéritif, soyez raisonnable avec les amuse-gueules. Pour cela, pensez au petit-déjeuner sain dont je viens de parler. En ce qui concerne l’alcool, limitez-vous ! Si vous ne voulez vraiment pas qu’on vous resserve sans cesse, c’est facile ! Ne buvez que la moitié de votre verre. Ne reprenez pas d’un plat même s’il est délicieux, car en général, il y en a toujours trop. Même règle pour l’alcool à table : ne buvez que la moitié. Dans la mesure du possible, préférez les légumes aux pommes de terre, par exemple. Enfin, une fois de retour chez vous, buvez beaucoup d’eau ou de tisanes. Prévoyez une soupe détox pour le soir. Le lendemain, vous vous sentirez presque comme si rien ne s’était passé ! Joyeux Noël à tous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.