9:10 - mardi septembre 27, 2016

Familles à énergie positive : un défi à relever

Lu 554 fois Philippe Boury 0 réaction
image-12-12-02-16-39-23-ok

C’est à un véritable défi auquel vont s’atteler des dizaines de milliers de personnes à travers l’Europe pendant tout l’hiver. Réduire leur consommation d’énergie d’au moins 8% par rapport à l’hiver précédent.

Ce défi, c’est « Famille à énergie positive« . Une opération lancée pour la cinquième année consécutive par l’association Prioriterre, en partenariat avec l’ADEME et l’Union Européenne.

Le principe est simple : des équipes de 10 à 15 foyers se regroupent au sein d’un quartier, d’un village ou d’une entreprise, avec comme objectif d’économiser le plus d’énergie possible sur les consommations domestiques, de gaz et d’électricité, ou de toute autre énergie.

Un objectif à atteindre simplement en changeant ses habitudes et en appliquant des gestes simples au quotidien. Des « écogestes«  connus de tous ou des astuces auxquelles on ne pense pas toujours.

Remplir sa machine à laver ou le lave-vaisselle au maximum avant de le mettre en route, éteindre les appareils en veille, ou prendre des douches courtes… çà, on y pense relativement facilement.

Mais d’autres petits trucs sont moins évidents pour tous.

Ventiler ses pièces même en hiver, nettoyer régulièrement ses VMC, purger les radiateurs, ou mieux réguler la température de son eau chaude sanitaire… autant d’habitudes qui peuvent permettre de faire de substantielles économies.

Et c’est sur les plus gros postes, comme le chauffage, que ces économies peuvent être réalisées.

En 2008, un ménage français consacrait 70% de ces dépenses d’énergie dans l’habitat à se chauffer, et 10% à produire son eau chaude sanitaire. Avec les efforts en matière d’isolation, la proportion du chauffage tend tout de même à baisser.

En parallèle, la consommation d’électricité domestique utilisée en dehors du chauffage a été multipliée par 4 depuis 30 ans, en raison du besoin de confort des ménages et d’une qualité de vie devenue exigeante. Electroménager, ordinateur, internet, consoles de jeux, ont fait augmenter sensiblement cette consommation. En 2008, la consommation électrique d’un ménage français, hors chauffage et eau chaude, était de 2700 kwh/an.

Il y a donc un vrai défi à relever.

La première étape de ce défi consiste à noter sa consommation d’énergie de l’année dernière.

Puis, plus fastidieux mais oh combien important, des relevés de consommation hebdomadaires sont à effectuer. Ces relevés, l’équipe va aller les renseigner sur un espace personnel sur le site de l’opération. Le logiciel en ligne calculera alors l’évolution de la consommation en comparaison de celle de l’année précédente. Les données sont corrigées automatiquement en fonction du climat.

Dernière étape, la mise en pratique des 100 écogestes préconisés par l’association.

A gagner dans ce défi : une baisse des factures d’énergie, mais aussi une quantité d’astuces et le matériel nécessaire pour effectuer soi-même un tour d’horizon des consommations dans son logement.

Au bout de l’opération, les familles auront eu un vrai impact sur l’environnement. En utilisant moins d’énergie, chaque particulier réduit ses émissions de CO2 et participe à la lutte contre le changement climatique.

L’hiver dernier, avec plus de 17000 participants au niveau européen dont 9000 en France, c’est 10 millions de kwh qui ont été économisés, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’un village de 1400 habitants, ou l’équivalent de la production annuelle d’une centrale solaire photovoltaïque de 60 000 m2 !

Alors que vous soyez une entreprise, un particulier, une association ou une collectivité, n’hésitez pas à rejoindre le défi. L’opération se déroule jusqu’au 30 avril 2013.

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-11-25-16-38-15-ok

Que seront nos villes en 2050 ?

image-09-06-12-15-43-21-ok

FRIBOURG EN BRISGAU : Le quartier Vauban, un modèle d’éco-quartier

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire