9:21 - samedi décembre 10, 2016

SOS LOIRE VIVANTE- retour à un estuaire vivant

Lu 647 fois Philippe Boury 0 réaction

Cela fait 20 ans que l’association SOS Loire Vivante bataille contre le projet d’extension portuaire de Donges-Est afin de préserver l’estuaire de la Loire.

Cette zone naturelle est alors menacée par les projets de bétonnages qui mettent en péril l’écosystème des rives du fleuve.

Un espace naturel d’une grande richesse comme le rappelle Christophe Dougé, le délégué de SOS Loire Vivante…

« En 1989, l’estuaire de la Loire a le statut de « zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique ». L’Etat diligente un groupe d’experts pour produire le rapport « Les oiseaux de l’estuaire. Inventaire pour l’application de la directive CEE 79/409 », inventoriant et hiérarchisant les zones importantes pour les oiseaux sur l’estuaire de la Loire et constituant la base scientifique de la délimitation de la Zone de Protection Spéciale, L’Etat et le Port Autonome de Nantes-Saint-Nazaire perçoivent les conclusions de ce rapport comme pouvant contrecarrer les projets d’extensions portuaires. Pendant des années, l’Etat se gardera de rendre public ce rapport et même de le prendre en compte dans ses décisions estuariennes. »



©SOS Loire Vivante

Après 20 ans de bataille acharnée, entre tribunal administratif et commission européenne, SOS Loire Vivante et ses partenaires ont obtenu l’abandon du projet d’extension portuaire à Donges-Est. 2 600 m de rives naturelles de l’estuaire vont être ainsi sauvées du béton.

« Le 12 juin 2009, le conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire a validé son nouveau plan stratégique, construit dans le dialogue avec son conseil de développement au sein duquel LPO Loire-Atlantique, Bretagne Vivante et SOS Loire Vivante ont accepté de participer. Il a décidé l’abandon du projet d’extension portuaire à Donges-Est. »

Le principe du retour à un estuaire vivant est en place avec pour but la restauration des fonctionnalités écologiques, la qualité de l’eau, et la recréation des espaces naturels inutilement remblayés.

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Rubriques :

Journée Mondiale des Zones Humides 2013

L’eau de Nice en régie publique – Primevère, le salon militant

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire