10:06 - dimanche août 20, 2017

Le retour du cheval dans les vignes 2/3

Lu 976 fois Samuel Pécot 0 respond

Des viticulteurs attachés à la nature et à la qualité de leur vin font le choix de réintégrer les chevaux dans les vignes.

C’est le cas depuis 12 ans pour Olivier Cousin qui est interrogé dans cette chronique.

Le retour au cheval de trait n’est en rien une régression en viticulture, même si le travail est plus lent qu’avec un tracteur. Le labour est plus précis et plus léger, le sol est moins déstructuré qu’avec un labour classique réalisé avec un enjambeur.

Autre avantage, le cheval est économique ! Les soins et la nourriture coûtent moins que l’entretien d’un tracteur (pneus, carburant, réparations, etc…) et l’investissement n’est pas comparable. D’autant qu’Olivier Cousin a consacré une partie de ses terres à de la culture pour produire orge, avoine et foin, pour nourrir ses 3 chevaux.

Olivier Cousin propose aussi des formations à la conduite du cheval dans les vignes et il note l’engouement des futurs viticulteurs pour ce travail avec l’animal.

Cette démarche s’inscrit pour lui dans une logique de privilégier la qualité à la quantité. Il cultive 7 hectares de vigne pour produire un vin artisanal en méthode biodynamique (labellisé Demeter).

Olivier Cousin

7 rue du Colonel Panaget

49540 Martigné Briand

Tel: 02 41 59 49 09

The following two tabs change content below.
Samuel Pécot
Chaque semaine dans la chronique TERRE RURALE - TERRE DURABLE, je donne la parole aux acteurs de terrain de l'environnement, qui font de nos territoires ruraux des territoires durables.

Parrainer une ruche pour sauver les abeilles

le retour en force du cheval en forêt 3/3

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply