3:27 - samedi décembre 3, 2016

Faire le tour du monde en voiture électrique (rediffusion)

Lu 794 fois Jean-Brice Sénégas 0 réaction
image-11-07-23-21-49-42-ok

Qui a dit que les jeunes manquaient de motivation aujourd’hui.

Deux parisiens, Xavier Degon et Antonin Guy font le pari de faire un tour du monde en voiture électrique.

Quand on connaît la faible autonomie de ces véhicules, on peut déjà sans trop s’avancer leur promettre une virée longue.

Partant de Strasbourg, ils longeront la péninsule ibérique, puis prendront le bateau pour aller aux états unis qu’ils traverseront d’est en ouest. Ils traverseront ensuite l’Asie, du Japon au kazazakhstan, avant de revenir vers l’Europe par la Russie.

Au total, ils vont parcourir 25 000 km à travers 17 pays. N’ayant pas l’intention de battre des records de vitesse, ils projettent de faire leur tour du monde en 200 jours.

Ils devront recharger leur voiture tous les 150km, obligés de faire une halte chez l’habitant.

En tout, ils devront faire 250 étapes, pendant lesquelles les deux compères ont prévu de faire des animations et des conférences.

Leur facture d’électricité se monte à 250 euros, pour rappel, un rechargement coûte quelques centimes.

Ils ont choisi d’utiliser une citroen C Zero, véhicule pour l’instant commercialisé à 2000 exemplaires dans le monde, nécessitant une prise de courant domestique en 220 volts.

Leur périple va débuter à Strasbourg au mois de février 2012.

Ils ont déjà testé leur mode de fonctionnement sur un Paris-Strasbourg en quatre étapes.

Les deux compagnons voient leur voyage comme une « odyssée électrique ». Loin d’être rebutés par les arrêts fréquents, ils savourent par avance les pauses chez des gens qui accepteraient de leur prêter une prise électrique.

« Notre but n’est pas d’aller vite » disait l’un d’eux.

Car l’objectif de ces jeunes hommes, c’est de vivre une belle aventure. Mais ils veulent aussi faire voire que si on peut utiliser ces petites voitures électriques pour un tour du monde, c’est qu’on peut aussi s’en servir au quotidien sur des petites distances, pour aller au travail ou faire ses courses.

S’ils ont choisi Strasbourg comme point de départ et d’arrivée, ce n’est pas par hasard. Cette ville est reconnue pour sa forte implication dans le développement des transports durables et innovants. Plusieurs acteurs de la filière du véhicule électrique soutiennent ce projet, dans tous les domaines de compétences.

Avant nos deux aventuriers, d’autres avaient testé ce genre de périple, avec d’autres types de véhicules. 27000 km effectués par un scooter allemand, un trois roues australien et un motocyle suisse arrivés en février cette année, ils avaient fait une course autour du monde en 188 jours sur terre et sur mer.

Point d’orgue, de leur périple, la conférence de l’ONU sur le climat à Cancun. Pour cette course spéciale il y avait un objectif, chaque participant ne devait pas consommer plus d’énergie qu’il n’en génère, mission accomplie.

Mais la conclusion que tous les participants avaient tiré de cette course était la difficulté de recharger leurs véhicules, preuve que les innovations les plus importantes dans cette technologie devront porter sur cette question de la recharge pour séduire un plus grand nombre.

The following two tabs change content below.
Jean-Brice Sénégas
Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
9782253150657-T

Les conseilleurs et la vérité (9)

Album à colorier 6/8 ans

Coloriages éco-citoyens

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire