12:07 - samedi août 19, 2017

Crachez, criez, lancez, c’est l’été !

Lu 583 fois Marie Léon 0 respond
© Marie Léon

Revoilà les champions de l’été. Toute l’année, ils ont été coachés. Motivés. Convaincus. Ils seront pas battus. Champions de quoi ? Hé ben… De lancer d’artichauts, de menhirs, de tongs. Ou de décortiquage de crevettes. Voire de cracher de bigorneaux.

Pour info, la plupart de ces concours loufoques ont lieu en Bretagne. Ne me demandez pas pourquoi. On doit s’y ennuyer plus qu’ailleurs. Dans plusieurs disciplines, ils sont même champions du monde. Pour le…cri du cochon, par exemple.  Mais surtout pour le cracher de bigorneau ! Il y a vingt ans que ça leur a pris, aux habitants de Moguériec. Depuis, chaque année, début août, touristes et locaux se disputent le titre de meilleur cracheur. Le dernier vainqueur détient le record du monde avec… plus de 11 m !  Question : le bigorneau est-il lancé vivant ou cuit ?

Y a pas qu’en Bretagne. Ailleurs aussi, on veut gagner. Dans le Nord, à Leffrincoucke, Nicole remportait depuis des années le championnat du monde de décorticage de crevettes. Plus d’une centaine de concurrents s’affrontaient, venus d’Allemagne, du Mexique et même de Corée du Sud ! Cette année, elle a été battue par une autre acharnée : Monique. Allez, Nicole, te décourage pas. Usein Bolt aussi est arrivé deuxième.

Les athlètes qui ne touchent pas aux animaux s’en prennent aux végétaux pour gagner. Ils lancent des artichauts. Ils tressent des oignons. Ils arrachent des échalotes. En Alsace, c’est différent. On veut être le plus beau. Des centaines de barbus et de moustachus ont leur rendez-vous annuel à Mulhouse. Allemands, Autrichiens, Italiens, Américains, ils sont tous là. À chacun son inspiration. Et que la meilleure barbe gagne.

Mais par quoi sont récompensés tous ces gens ? Des diplômes ? Des médailles ? Des coupes ? Oui. Et qu’est-ce qui les motive ? S’entraîner, même à n’importe quoi, ça les empêche sans doute de s’ennuyer.

 

 

 

The following two tabs change content below.
Marie Léon

Marie Léon

Chroniqueuse Voyage
Journaliste, j'ai écrit sur l'avenir de la brouette et l'art de jeûner. Ecrivain, je me suis trouvé un joli pseudonyme à consonnance russe. Ecolo, je rêve de gifler les cuistres qui jettent des canettes dans la rue, des mégots sur la plage et des sacs plastique dans la mer.
Marie Léon

Derniers articles parMarie Léon (voir tous)

Le transport routier est énergivore. Crédit photo : Elonore H/Fotolia

Concilier mobilité et lutte contre le changement climatique

Carnets I d’Albert Camus (Folio)

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply