Humeur verte : l’actu déjantée vue depuis Bruxelles, Capitale de l’Europe,  par Pierre Guelff.

« Le Petit livre des citations historiques » de Dominique Foufelle paru aux Éditions « Le Chêne » et magnifiquement illustré de chromos d’antan, fourmille de citations historiques dont la signification nous échappe parfois. Voici, durant cette dernière semaine, l’histoire résumée de certaines de ces citations célèbres.

 

. « L’argent est le nerf de la guerre » : cette citation est attribuée à Catherine de Médicis, qui en 1570, constata que les caisses du royaume sonnaient creux, alors que pour d’autres, cette citation serait celle du consul romain Cicéron ou, encore, appartenant à Rabelais dans son œuvre « Gargantua » : « Les nerfs des batailles sont les pécunes. »

 

. « Ralliez-vous à mon panache blanc ! » aurait lancé Henri IV en 1590. À vrai dire, il s’adressait à ses troupes lors de la Bataille d’Ivry : « Soldats ! si vous perdez vos guidons, regardez mon panache blanc, vous le trouverez toujours au chemin de l’honneur et de la gloire. »

 

Quant au « Je pense, donc je suis », il émana de René Descartes qui, en 1637, publia cette citation dans son célèbre « Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité à travers les sciences. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici

1 × 4 =