vendredi, juillet 12, 2024

Ardennes françaises mystérieuses (11/61) : CARIGNAN : Les reliques étrangement disparues

2Les chroniques « Ardennes françaises mystérieuses, sacrées et insolites » sont inspirées de l’ouvrage et d’émissions de Pierre Guelff aux Éditions Jourdan, à la RTBF et TV5 Monde « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées ». Musique du générique : « Le Réveil ardennais. »(youtube)

 Comment ne pas être attiré par l’étrange information qui circulait il y a une cinquantaine d’années : « Carignan, dans les Ardennes, à une vingtaine de kilomètres de Sedan, portait un nombre impressionnant de noms mystérieux pour citer des lieux-dits : « Les 1600 », « Les Aisances des neuf moulins » (les « Aisances » étaient formées d’une partie boisée située en bordure de Semois à Chiny, par exemple), « Les 1100 », « La Culée des Chevaliers » (Culée = partie d’un pont), « La Citadelle », « Les 11 quarterons » (quarteron = quart d’un cent et, par extension, métis ayant un quart d’ascendant de couleur et trois quarts d’ascendance blanche), « Les 200 », « La Messe du jour », « Les 9 moulins », « Les 600 », « Le Pater »… ?

En revanche, ce que l’on sait avec certitude, c’est que, jusqu’en 1662, Carignan s’appelait Yvois ou Yvoy, Yvoi, Ivoix, Ivoy, Yvoi et Epoisso ou Eposio (Epo = cheval, en celte) Vicus (petite agglomération) à l’époque romaine. Étape sur la voie Reims-Trêves, la ville posséda un atelier monétaire mérovingien et devint une place forte.

De très hautes personnalités firent connaître Yvois-Carignan dans l’Histoire :

. Charles Quint fut suzerain d’Yvois.

. En 1187, Frédéric Barberousse, empereur germanique, rencontra Philippe Auguste, roi de France, dans la région.

. Henri II, empereur germanique, et Robert II le Pieux, roi de France, se rencontrèrent à Yvois, assistèrent à la messe dans l’église locale, cité cataloguée, à l’époque, de « Belle entre toutes ». Ils désiraient resserrer les liens entre leurs états, régler des problèmes d’ordre religieux…

. Henri II, roi de France au XVIe siècle, assista au siège d’Yvois dirigé par le connétable de Montmorency.

. Louis XIII et le cardinal Richelieu assistèrent, avec plaisir, à l’anéantissement d’Yvois en 1639.

. Napoléon III séjourna à Carignan lors de la Guerre de 1870.

. Saint Géry est né à Yvois (540) avant d’y être chassé !

. Enfin, les reliques de saint Walfoy-le-Styliste (moine qui vivait et méditait sur une colonne surplombant Margut) furent transférées à Yvois. Elles disparurent mystérieusement.

CarignanFT
Richelieu fit raser la cité en 1639 (Photo : wikipedia)

Un certain Mandelier, charmeur de loups, a pu faire des émules… (voir Margut).  Quoi qu’il en soit, il se dit qu’au Mont-Tilleul, point culminant de près de 300 mètres de la ville), se déroulaient des sabbats entre sorciers et ours accompagnés de loups venus de la forêt ardennaise…

tout-ce-qui-parle-728x90

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.