3Les chroniques «  françaises mystérieuses, sacrées et insolites » sont inspirées de l’ouvrage et d’émissions de Pierre Guelff aux Éditions Jourdan, à la RTBF et TV5 Monde « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées ». Musique du générique : « Le Réveil ardennais. »(youtube)

Grandpré, quelque 500 habitants, est une localité qui connut un certain essor sous le règne de la famille Joyeuse, famille noble influente du XIIIe au XVIIIe siècle. Elle porte un nom dont l’origine remonte au temps de Pépin le Bref, de Charlemagne… D’ailleurs, « Joyeuse » était le nom de l’épée appartenant à l’empereur, puis celle du sacre des Rois de France (exposée au Musée du Louvre à Paris).

À Grandpré, la famille Joyeuse édifia un château avec son fameux porche « Porte de la Justice » et on trouve le mausolée des comtes de Joyeuse à l’église Saint-Médard. Les gisants de marbre blanc ont été détruits à la Révolution.

GrandpréFT
Château de Grandpré.

 

 

Le 8 juin, à la Saint-Médard, un dicton bien connu est prononcé : « S’il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard. »

Parfois, on ajoute : « Mais vient le bon saint Barnabé – fêté le 11 juin – qui peut encore tout raccommoder » ou « À moins que Barnabé ne lui coupe l’herbe sous le pied ».

Le village fut bombardé lors de la Première Guerre mondiale et il fallut reconstruire le château en grande partie, alors que la Porte de la Justice a pu être rénovée. Au début des hostilités de la Seconde Guerre mondiale, un ecclésiastique fit promettre à ses paroissiens d’édifier une statue de Marie « protectrice », ce monument ex-voto s’intitule « Vierge du Châtelet ».

 

tout-ce-qui-parle-728x90

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici