2:50 - mardi septembre 26, 2017

Les Etats-Unis face à l’injustice climatique

Lu 3309 fois Philippe Boury 0 respond
© MicMac / www.aipazcomun.org/

Les records de températures sont régulièrement battus dans nos pays tempérés comme un peu partout sur la planète. Les victimes de ce bouleversement se multiplient et les réfugiés climatiques sont dorénavant légion.

Face à ces dérèglements, certains états n’agissent pas ou trop peu, par incapacité à prendre des mesures, par absence de volonté ou par refus de voir la réalité des choses en face.

Cette injustice climatique, les Etats-Unis ont déjà dû y répondre. Les associations ne restent pas inactives.

« Il y a une coalition qui se nomme Our Children Trust, composée de 21 enfants, qui ont porté plainte contre l’état fédéré des États-Unis. Ils ont remporté une première étape en cours fédérale. Ils vont bientôt avoir la deuxième instance en cour d’appel fédérale. C’est très encourageant, car on voit que les juges peuvent se substituer à l’inaction des politiques, surtout quand l’inaction des politiques est illégale du point de vue du droit des états et du droit international. »

Ces procédures juridiques pour dénoncer les injustices climatiques ne sont pas seulement l’apanage des pays dit développés. Les citoyens des pays en voie de développement ont recours à ces démarches.

« Le mouvement est parti des pays développés. Il y a eu des actions judiciaires en Belgique, en Suisse, aux Pays-Bas, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande. Mais au Pakistan et en Inde, des acteurs locaux ont également saisi les juridictions sur ces questions-là. Un paysan au Pakistan a fait condamné le gouvernement pakistanais pour son inaction et la Cour suprême a enjoint l’État du Pakistan à agir davantage. En Inde, une fille de neuf ans, qui avait été victime des inondations dans sa région, a saisi les juridictions pour lutter contre le réchauffement climatique. »

© France Libertés

La revue Science vient de publier une étude qui laisse apparaitre que, si les États-Unis ne font rien, le pays va s’appauvrir et les inégalités s’aggraver. Dans le même temps, Donald Trump a rompu l’élan de la Cop 21. Ces actions juridiques peuvent-elles forcer le président américain, et d’autres, à s’investir dans la lutte contre le changement climatique ?

« Je pense que, pour arriver à avancer sur cette question du réchauffement climatique, il faut vraiment utiliser toutes les formes d’actions politiques qui sont possibles. Il y a le plaidoyer. Il y a aussi des actions de désobéissance civile, comme toutes les mobilisations qui ont eu lieu contre le pipeline Keystone XL qui devait traverser l’ensemble des Etats-Unis. Barak Obama l’a abandonnée du fait des grandes mobilisations qui ont eu lieu à ce moment-là. Il y a la possibilité d’utiliser le droit et les juridictions pour contraindre les gouvernements à agir davantage. L’action contre le réchauffement climatique constitue un droit fondamental pour les citoyens, en particulier ceux qui sont menacés par le réchauffement climatique. Il y a des iles dans le Pacifique et dans l’océan indien qui sont menacés par la montée des eaux et qui sont amenées à disparaitre. On peut imaginer, un jour, que ces populations se retournent contre les principaux responsables, et notamment l’administration Trump, pour demander des comptes devant des juridictions internationales. »

 

Pour aller plus loin :

 

 

 

 

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

Alban MICHON: quand la glace arctique disparait plus vite que prévu…!

Je cuisine les fleurs

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply