En une semaine, la capitale de l’Europe a vécu, sous les yeux de nombreux touristes et de milliers d’eurocrates, trois événements dont l’ et la vie sociétale furent les thèmes majeurs.

Le dimanche, immense nouvelle manifestation citoyenne rassemblant  pacifiquement quelque 20 000 personnes pour, une fois encore, clamer aux monde politique, lobbyistes et décideurs de multinationales, qu’il y a urgence à sauver la planète (voir chronique du 13 mai 2019) . Devant les immenses bureaux de la Communauté européenne, on entendit même résonner des chants révolutionnaires en italien et espagnol, ceux que vous entendez en fond sonore. Jusqu’à présent, ces multiples manifestations sont pacifiques, mais, visiblement le peuple commence à saturer face à l’indifférence, voire au mépris, affichée à son encontre.

Corbillard du “Gang des Vieux en Colère”.

Le jeudi, ce fut une action de organisée par le « Gang des Vieux en Colère » qui, toujours près de la Communauté européenne, organisa, à la grande surprise des forces de l’ordre, un cortège d’une cinquantaine de gens sous la forme d’obsèques de la sécurité sociale et, en corollaire, de la Démocratie. Ici, aussi, l’attention a été attirée sur l’avenir plus que sombre qui se profile, également pour les futures générations ! Il fut aussi question de mobilisation pacifique puisque des fleurs furent remises aux policiers venus à la hâte en nombre. Certaines policières les acceptèrent et tout se termina bien (photo). Les eurocrates n’avaient pu louper cette action programmée, pile, à la sortie de leurs bureaux !

Tract clientéliste du parti écologique !

Puis, patatrac !, sur un marché, alors qu’ils battaient le rappel de futurs électeurs puisque la Belgique aura trois élections ce dimanche 26 mai (européennes, fédérales et régionales), des candidats écologistes du parti « Écolo » distribuèrent des tracts à but visiblement clientéliste auprès de la communauté musulmane pratiquante. Tract annonçant qu’« Écolo » était pour l’autorisation de l’abattage sans étourdissement dans le cadre de rites religieux à Bruxelles.

Balayé, donc, le respect animal au nom du racolage électoral. Assurément, les citoyens commencent à perdre patience ou, alors, ils vont davantage se détourner du politique et du sociétal, cela à la plus grande joie des politiciens et multinationales qui pourront poursuivre leur capitalisme effréné avec délectation.

Photos : -RFI.