Comme le rappelait ce samedi matin 12 octobre 2019 l’envoyée spéciale de notre partenaire RFI à Londres, le mouvement pacifiste de désobéissance civile « Extinction Rebellion » (XR) qui clame l’urgence climatique, est international et ses actions surprennent souvent les autorités par sa détermination et le lieu qu’il choisit pour les mener.

Ainsi, à Londres, ce fut le blocage de l’aéroport de London City ou de la circulation à Times Square.

Parmi les nombreuses personnes arrêtées dans la capitale anglaise, il y eut « Esmeralda la princesse belge rebelle de 63 ans », soulignait le quotidien « Le Soir ». Elle déclina sa participation de ce samedi après-midi 12 octobre de la branche belge d’« Extinction Rebellion » dans les jardins du palais royal à Bruxelles, invitant le chef de l’État belge à déclarer l’urgence climatique et environnemental, lui qui se dit préoccupé par cette situation.

Bien qu’elle partage l’appel du mouvement, je cite la princesse Esmeralda qui, la veille avait prouvé son attachement à cette… noble cause : « Ce serait merveilleux que le roi prenne position sur le climat, c’est un problème global, humain, urgent. Mais, vu la complexité du système belge, il ne parlera pas. »

Fréquence Terre est, bien entendu, sur place.

Alors qu’il était attendu de 400 à 1.000 personnes, que près de 3.000 personnes avaient indiqué sur Facebook être intéressées, c’est un fameux dispositif policier qui les attendait. Il avait même entièrement bouclé les accès audit palaisPourtant, dès le départ, et c’est la condition sine qua non pour rallier « Extinction Rebellion » et ses actions, le pacifisme y est omniprésent : « Nous respectons tout le monde : les uns envers les autres, envers le grand public, le gouvernement et la police, nous ne commettons aucune violence, ni physique ni verbale, nous ne portons ni armes ni masques, nous n’apportons ni alcool ni drogues, nous nous tenons responsables de nos actes et quiconque enfreint ces accords sera prié de partir… » indique la charte dite des « rebelles ».

Les centaines de manifestants n’ont pas forcé les barrages et se sont installés à même le pavé d’une place adjacente, en principe pour vingt-quatre heures…

Parmi eux, Xavier au micro de Fréquence Terre : sa déclaration se trouve dans le podcast repris ci-dessous. Il y développe les motifs de sa participation parce que les politiciens sont inactifs et qu’il espère que le roi va se « mouiller ».

Eh bien ce sont les manifestants qui ont été mouillés car, avec une rare violence, les policiers ont utilisés pompe à eau et gaz lacrymogènes pour les déloger, certains à l’heure où je vous parle, c’est-à-dire aux environs de 17 heures, se sont regroupés dans un coin de la place et vont, visiblement, faire l’objet d’une attaque en règle des forces de l’ordre.

Décidément, même une manifestation totalement pacifiste ne plaît pas aux autorités…

 

 

 

Pierre Guelff en direct de Bruxelles pour Fréquence Terre en partenariat avec POUR.

Certaines photos sont des prises d’écran du JT de RTL, de DH Vidéo, les autres sont de Francis D. et de Pierre Guelff.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici