a profité de l’édition du livre co-écrit par et pour mettre en exergue un témoignage, celui de , retraité de l’éducation nationale Algérienne, participant invétéré aux marches du vendredi qui, à l’heure de ces écrits (le 29 nov 2019) en sont à leurs 41e édition.

“Combats d’un humaniste algérien”, ce livre écrit à “quatre mains” reflète la situation très actuelle, où deux humanistes, l’un à Bruxelles, l’autre à Bejaia en Kabylie défilent dans les rues dans ces mouvements populaires emprunts de liberté et de bon sens.

En faisant cette interview par Skype avec nos deux compères, je souhaitais en savoir plus sur ce qui à l’évidence était l’histoire d’une rencontre.

Cela s’est traduit par le récit poignant d’un Algérien qui a avait 7 ans quand la guerre d’Algérie éclate pour se terminer aujourd’hui fin 2019…

“A la fin de la guerre d’Algérie – nous dit Larbi Adouane – nous étions emprunts d’idéalisme, d’Humanisme, c’était l’époque d’Albert Camus, du communisme !”

“1962 a finalement été une déchirure humaine immense”

Pour finir par “Aujourd’hui, avec l’armée, c’est le même combat qui se retrouve”.

Vous découvrirez également, dans ce récit vivant et plein de détails comment la radicalisation a fait son entrée dans le Lycée dont Larbi Adouane etait le proviseur. En 1994, un événement vient troubler les esprits.

“Combats d’un humaniste algérien” de Larbi Adouane (Éd Champs-Élysées-Deauville)

Larbi Adouane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici