Avec Parole perdue et sacrifice, Percy John Harvey en est à son dixième ouvrage dans la collection « Symboles universels » des Éditions de la Maison de Vie (illustrations ci-contre) et, dans cet essai, il nous conte une légende qui traverse le temps et l’espace, celle d’Hiram le maître architecte du Temple de Salomon.

Parmi ses œuvriers, il y avait trois compagnons, Sterkin, Oterfut et Abhiram qui désiraient absolument brûler les étapes sur l’immense chantier afin d’accéder à un poste de maître, donc de bénéficier d’une rémunération plus élevée que leur fonction.

Hiram avait instauré un système de mot de passe pour chaque grade, afin que chacun perçoive son juste dû. Les trois compagnons désiraient absolument obtenir celui de maître en brûlant les étapes, donc.

À l’heure de repos du midi, sachant qu’Hiram se rendait régulièrement au temple à ce moment-là, ils tentèrent d’obtenir ce fameux sésame. Chacun se posta avec un outil à la main pour menacer le maître du chantier. Sterkin, au Sud du temple, reçut comme réponse : « Il faut attendre avec patience que ton temps fut fini ». Mécontent, le compagnon frappa son interlocuteur avec une règle à la gorge. À l’Ouest, Oterfut fit la même demande menaçante et face au refus d’Hiram, le frappa violemment à la poitrine avec une équerre métallique. À l’Est, même scénario avec Abhiram qui, lui, asséna un violent coup de maillet au maître et acheva de l’assassiner.

S’en suivirent la dissimulation du corps, la découverte de la tombe, l’immense tristesse du roi Salomon, la renaissance d’Hiram sous une forme symbolique qui, de manière très succincte, émet la considération que le Savoir, la Tolérance et le Détachement d’un véritable maître sont immortels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici