Le sommeil concerne tout le monde, néanmoins environ un adulte sur trois se plaint de manque de sommeil et la consommation de traitement pharmaceutique a explosé ces trente dernières années. Dormir est devenu un problème de société.

En réalité le sommeil est très mal compris et Darian Leader, auteur de l’ouvrage « Pourquoi nous ne dormons pas » aux éditions Albin Michel  explore finement la question sous différents axes.

Tout d’abord d’un point de vue historique, la science du sommeil émerge à la fin du 19e siècle. La découverte de l’électroencéphalogramme a permis de mesurer l’activité électrique du cerveau et ainsi de distinguer plusieurs phases d’activités neuronales au cours du sommeil, dont les rêves bien évidemment. Ensuite vers les années 80, la recherche s’est concentrée sur une dimension purement physique telle que l’apnée nocturne, l’horloge biologique etc. Et aujourd’hui, il y aurait plus de soixante -dix troubles du sommeil.

Dans cet ouvrage, la question du sommeil est aussi observée sous l’angle économique, sociologique, psychologique et est judicieusement analysée par l’auteur. De nombreuses idées reçues sont quelque peu secouées par lui et apportent un éclairage nouveau sur une question qui nous concerne tous.

Darian Leader a clairement une approche centrée sur l’écoute, mais il n’existe aucun instrument pour mesurer le temps subjectif, qui est par définition le temps que nous éprouvons. Or, c’est justement le temps subjectif qui importe pour une personne qui souffre d’un trouble du sommeil.

Aujourd’hui, notre environnement sociétal insiste sur la notion de performance, il y a des injonctions permanentes à optimiser nos corps. Et il y a un paradoxe énorme entre le fait que l’insomnie chez l’adulte relève en général de facteurs multiples et une société qui privilégie des approches normatives.  Darian Leader souligne d’ailleurs le côté inconciliable entre habiter un monde du commerce et de l’information qui ne dort jamais et l’obligation d’avoir le bon nombre d’heures de sommeil. Il ajoute que choisir entre le social et le biologique pour penser le sommeil, c’est passer à côté de la question, les deux ne pouvant pas être séparés.

Parce que dormir est devenu un réel problème de société, et parce que s’endormir est une affaire personnelle ; il est essentiel que chacun réfléchisse à la place qu’occupe le sommeil dans sa vie.

Darian Leader est psychanalyste à Londres. Après ses études de philosophie à Cambridge, il a passé dix ans à Paris pour se former à la psychanalyse. Il a publié chez Albin Michel, en 2014, Bipolaire, vraiment ? et Mains en 2017.

Photo: libre de droit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici