Ne soyons pas dupes ! La monnaie citoyenne ou monnaie locale ne remplacera jamais l’euro, le dollar, le yuan, le rouble, le pétrodollar, la puissante tentative de suppression du cash au profit du système sophistiqué de financement imaginé et géré par Bill Gates, Microsoft, un consortium d’intérêts financiers faramineux avec Visa, Mastercard, Citibank, le Fonds monétaire international, le Trésor américain…

Cependant, tout est bon pour mettre un grain de citoyenneté dans leur machine bien huilée à broyer notre vie privée jusqu’à déceler la couleur de notre slip et appeler notre progéniture par un code au lieu d’un prénom, comme vient de le faire le multimilliardaire Elon Musk, fan d’intelligence artificielle et de 5G, qui a surnommé en mai dernier son dernier fils XE-E A-XII !

Leur fallacieuse théorie de la consommation à outrance, leur seule ambition existentielle en l’augmentation démesurée de l’actionnariat, leur injure permanente à l’environnement, leur mépris au bien-être des gens, même celui de leurs proches, tout ça c’est à nouveau enclenché après les  deux à quatre mois de relative accalmie covidurienne.

À vrai dire, ils fourbissaient leurs armes en nous leurrant avec des discours aussi paternalistes qu’hypocrites.

Mais, car il y a un mais : une petite action citoyenne par ci, une petite action citoyenne par là, tels la monnaie locale, un potager collectif, une épicerie bio participative, une mobilité partagée…, tout cela tisse une grande toile de solidarité qui, de plus, conscientise davantage de personnes de manière concrète, loin des grands discours.

Et, visiblement, cela n’agrée guère les décideurs omnipotents et leurs acolytes politiciens, ceux qui poussent à la consommation au profit de multinationales tentaculaires.

D’abord, ils minimisent l’impact de la citoyenneté active, ensuite ils raillent celle-ci, s’en moquent à travers des médias qu’ils dirigent, les méprisent du haut de leur arrogance et, preuve que cela ne les laisse pas insensible à long terme et que cela les contrarient, ils brandissent des lois, des interdictions, des menaces…

Ensuite, ils n’apprécient pas du tout quand le mouvement citoyen leur réplique que « ce qui est légal n’est pas obligatoirement légitime et que la conscience prime sur le fric » !

Car, revenons-en à la monnaie locale ou régionale qui, certes, est pipi de sansonnet à côté de leur système boursier, de leurs paradis fiscaux protégés par la pratique du copinage, des impôts éludés, du matraquage systématique en faveur de l’économie multinationale et de l’hyper-libéralisme, cette monnaie citoyenne aux concepts d’économie locale durable et solidaire, de finance éthique, de confiance mutuelle, d’économie de transition respectueuse des êtres et de l’environnement pourrait bien, à long terme, avec ses chèques commerces, ses chèques relance, cette activité déjà soutenue par des dizaines de milliers de commerçants…, prendre de l’envergure.

Il y a cinquante ans, personne n’aurait osé miser un cent sur la monnaie unique européenne qui, aujourd’hui est d’application dans dix-neuf pays du Vieux Continent

Comme le dit le regretté Cabu, « l’utopie, ce n’est pas ce qui est irréalisable, mais ce qui est irréalisé » et cela est valable pour tout un chacun des citoyens, que s’on appelle Pierre, Maria, Paul, Jacqueline, Dolores, Mohamed ou XE-E A-XII !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici