« Ma vie est un désastre. Je suis en permanence en situation d’erreur de casting. L’idée d’une vie commune, me terrorise. Ma vie sentimentale est un tremblement de terre permanent. Je n’ai eu que des histoires décevantes alors je préfère rester seule. J’ai eu tellement peur d’être rejetée que j’ai fini par me rejeter moi-même. »

Si ces paroles vous ressemblent, vous êtes peut-être une personne à haut potentiel.

En effet, les personnes à haut potentiel ont des codes de communication qui ne coïncident pas forcément avec les codes d’autres personnes. Les individus doués ont une sur-efficience intellectuelle qui peut entraîner des décalages et même des souffrances et ce plus particulièrement dans le domaine des relations amoureuses.

Monique de Kermadec est psychologue clinicienne, elle est spécialiste des surdoués et a déjà écrit plusieurs ouvrages sur le sujet chez Albin Michel.

Pour rappel la douance est une manière différente de réfléchir, d’appréhender le monde, c’est un regard curieux qui interroge et qui questionne en permanence, et c’est aussi une façon tout à fait originale d’aborder les problèmes et leurs solutions. Par rapport à la norme, le surdoué perçoit et ressent « plus ». Sa pensée est « arborescente » ce qui peut rendre le dialogue beaucoup plus compliqué.

Dans cet ouvrage « Le surdoué et l’amour » également  paru chez Albin Michel, il est question d’amour et de relations amoureuses car Monique de Kermadec a souhaité transmettre quelques clés afin que les surdoués  amoureux  évitent certains pièges  et réussissent à former un couple heureux et harmonieux.

Il faut savoir que la relation amoureuse pour un adulte surdoué met au rouge toutes les caractéristiques du haut potentiel, à savoir son imagination, son hyperémotivité, ses prédispositions à l’enthousiasme et au désespoir, son empathie, son perfectionnisme, son désir d’idéal. D’autre part l’individu hyperdoué place très haut ses objectifs, c’est en général un être entier et perfectionniste.

Plus concrètement, à l’aide de quelques exemples, regardons de plus près ce qui risque de se passer au cœur d’une relation.

Un adulte surdoué est plutôt indépendant et son partenaire lui reproche souvent son isolement ou son manque d’intérêt.  L’adulte HP (comme haut potentiel) a un côté « grand enfant », il aime jouer à toutes sortes  de jeux  mais son partenaire trouvera qu’il gaspille son temps. L’adulte surdoué a une créativité multiple, il pourra être catalogué d’instable.

Pour former un couple, mille choses sont à considérer : le passé, l’éducation, la religion, la culture familiale, l’attirance sexuelle, la personnalité, etc.

Et pour les adultes HP qui sont infiniment plus fragiles et complexes que les individus « normaux » à cause du stress et des efforts continuels d’adaptation qu’ils ont à faire dans la vie.

Bien sûr, trouver un équilibre dans le couple est un exercice difficile pour tout un chacun mais encore bien plus difficile pour un adulte surdoué qui a une forte demande affective,  soif de justice, d’authenticité, de partage enrichissant et de complicité profonde. Il sera donc primordial de savoir parler de ses émotions, d’apprendre à les gérer et oser aborder les conflits avec sérénité.

In fine, pas de recette miracle mais plutôt une sorte de cheminement afin de mieux se connaître, une invitation à travailler ces différences mutuelles pour qu’elles enrichissent la relation de couple.

« C’est en aimant et en étant aimé que la vie prend ses couleurs, son envol, et sa pleine dimension. »

 

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici