Une édifiante interview (Photo D.R.)

« Le monde de demain ne sera plus comme avant », clamèrent au printemps les « décideurs », la main sur le cœur.

Visiblement, dans la Capitale de l’Europe, ce message relève du leurre pur et simple, quand on constate que le Bois de la Cambre, endroit bucolique également bien connu des 150.000 Français qui travaillent et résident à Bruxelles, sera à nouveau accessible au 1er décembre à la « reine » automobile, alors qu’il était devenu exclusivement piétonnier.

Classé et désigné zone spéciale de conservation « Natura 2000 », ce parc paysager à caractère forestier de 123 hectares, fait le bonheur des amoureux de la Nature en plein centre urbain, un centre qui en a tellement besoin puisque Bruxelles est reconnu comme une ville hyper-polluée.

Rassemblement citoyen pour sauvegarder un site bucolique dans la Capitale de l’Europe (Photo D.R.)

Cet endroit propose aussi des activités pédestres et cyclistes, une plaine de jeux, un lac avec barques et pédalos…, mais cela n’agrée pas des citoyens qui évoquent des embarras de circulation, du stress accru dans les embouteillages et autres arguments classiquement présentés par les accros aux quatre roues. Ce lobbying a porté ses fruits, puisque la Justice vient de lui donner raison.

Donc, le concept d’un « monde de demain plus harmonieux » semble totalement étranger à ces gens-là.

Face à cette situation écologiquement irresponsable, véritable injure à la population réclamant le bien-être auquel elle a légitimement droit, une manifestation pacifique s’est déroulée à deux semaines de l’échéance fatale au piétonnier. Fréquence Terre y tendit le micro à une cheville ouvrière de ce rassemblement citoyen…

 

Interview en podcast ci-dessous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici