27 septembre 2021

Podcasts écologie & environnement

Fréquence Terre est un site de l'association Média Plus. L'équipe de Fréquence Terre œuvre à la prise de conscience écologique. L'écologie comme mode de vie alternatif à notre société consumériste. Vous pouvez vous aussi partager votre vision d'une vie plus en lien avec la nature en rejoignant notre action de sensibilisation.

Lettre ouverte à « ces gens-là »  

« Chez ces gens-là, Monsieur, on ne pense pas. Chez ces gens-là, Madame, on compte et on est égoïste à la fois », aurait peut-être chanté Jacques Brel en y mélangeant ses mythiques chansons « Chez ces gens-là » et les « Bourgeois ».

J’habite un pays, la Belgique, qui compte 11,48 millions habitants, dont quelque 250.000 Français, un pays qui détient le probable record du monde de ministres et de secrétaires d’État, près de cinquante, dont neuf ministres en charge de la Santé aux trois niveaux du pays : le fédéral, les Communautés et les Régions.

Dans l’épineuse gestion de la pandémie qui frappe la planète depuis bientôt une année, tous ces politiciens, à des degrés divers, sont passés de la « grippette » au confinement quasi généralisé lors de la première vague, à un relâchement malgré les alertes du corps médical au point qu’ils auraient dénigré Pasteur et Fleming s’ils avaient été experts, d’où la Belgique en tête des pays proportionnellement les plus touchés au monde, à un mini-reconfinement lors de la deuxième vague et à un nouveau relâchement depuis ce vendredi 27 novembre.

Ainsi, le monde politique belge, qui s’autoproclame « bon gestionnaire de la crise sanitaire », selon le ministre fédéral de la Santé actuel, mais qui, exemple parmi d’autres, à des horaires du couvre-feu différents selon que vous habitez les régions bruxelloise, wallonne et flamande, soit un monde politique qui tente, vaille que vaille, de gérer la situation, celle qui met encore le personnel médical sur les genoux. C’est probablement du surréalisme à la belge.

Néanmoins, ce week-end, la presse nationale et internationale attire l’attention sur un phénomène d’égoïsme et de je-m’en-foutisme relevé chez maints citoyens de ce pays, je cite : « Les magasins de plusieurs villes néerlandaises ferment plus tôt à cause d’une forte affluence de Belges » selon la RTBF, ou « Les images ont choqué : de nombreux Belges se sont rendus dans le centre de Bruxelles pour admirer le sapin de Noël », d’après Le Soir, et encore, dans la presse française : « Quelque 16.000 Belges sont venus faire du shopping à Lille », etc. etc.

Bref, ajoutons à cela, cette catégorie non négligeable de propriétaires d’une seconde résidence dans les Ardennes, au littoral, en Espagne, au Portugal…, qui doivent bien aller là-bas faire les poussières de leurs meubles, n’est-ce pas, ceux qui ne pourraient vivre sans se payer des week-end, parfois plus que prolongés avec des amis en province, voire même en Provence ou à la montagne, faut bien vivre et guindailler, non ?, ceux qui, inlassablement, se moquent des mesures sanitaires, pire, les dénigrent au nom d’une pseudo « liberté »…

Eh bien, en indécrottable optimiste que je suis, ici, je vous l’avoue, je vous mens effrontément chers auditeurs et lecteurs, eh bien, donc, j’espère que les dizaines de milliers de Belges qui n’ont aucune considération de ce qu’est le concept de solidarité avec les autres citoyens, plus particulièrement les plus fragilisés, que ces Belges qui se croient inattaquables par le virus, qui sont des adeptes avérés du discours prônant un « complot »  à leur égard, ou qui tiennent cet argument scientifiquement démontré « le cancer tue plus que la covid », alors que le cancer, lui, est connu depuis des décennies et n’est pas contagieux, bref, j’espère que toutes ces personnes ont la décence de signer une décharge de ne pas encombrer les urgences si elles sont victimes d’un infarctus, d’une appendicite aigüe, d’un bras cassé, ou, ce qui serait le comble, de la covid qui nécessiterait des soins intensifs.

Là, alors, ce serait un « vrai » » geste citoyen de solidarité.

Photo : capture d’écran Le Soir/Twitter

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

du même auteur