21 juillet 2021
spot_img

Le symbolisme du corps humain

Qu’y- a-t-il de plus proche de nous, et de plus énigmatique au monde que le corps de l’Homme, Homme avec un H majuscule, un être humain, donc ? Qu’y a-t-il de plus concret et de plus mystérieux à la fois, de plus complexe et de plus lié dans une fondamentale unité que le corps de l’Homme?

 « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux ». C’est une sagesse qui invite à considérer d’une part l’Homme dans le Monde et de l’autre le Monde en l’Homme comme endroit et envers d’une même médaille.

Les mythes sont là, notre patrimoine sacré est immense, mais nous ne savons pas le déchiffrer, nous n’avons jamais vraiment vécu son langage ( sa sagesse), ou plus exactement nous avons rabaissé son langage  au niveau de notre vécu banal au lieu de nous laisser porter par lui aux nouveaux plans de conscience auxquels il nous invite….mais non…nous avons éliminé le langage du mythe du cœur même de notre vie  et c’est la science qui s’impose à nous comme seul juste et sécurisant cadre de référence…or il est de la plus grande urgence de redonner au conte, à la légende, au  mythe, au rituel leur place dans notre vie et de les laisser nous informer. C’est là le chemin de la connaissance.  p20-21

Annick de Souzenelle nous transmet à travers cet ouvrage « Le symbolisme du corps humain » dans une nouvelle édition illustrée paru chez Albin Michel, un livre puissant, vibrant et intemporel.

L’Arbre de Vie connu sous la forme de l’Arbre des Sephiroth est le terrain  d’exploration, de quête, de découverte, de travail d’Annick de Souzenelle.

Car l’Arbre est le schéma de la construction du monde et que, à son image, le corps humain est le schéma de la construction de notre devenir. Le corps est à la fois notre outil, notre laboratoire et notre ouvrage pour atteindre à notre varie nature, notre nature qui est divine. P63

Apprendre à lire le corps, c’est être attentif à son dessin. Avez-vous remarqué une similitude de forme entre celle d’un rein et celle d’un pied ?  Apprendre à lire le corps, c’est aussi créer des ponts entre l’écoute du mythe et l’observation subtile du corps.

Le nombre 6 symbolise l’Homme au départ de sa formation, il est créé le sixième jour de la Genèse et sur le plan biologique, la formation d’un enfant dans le ventre de sa mère obéit à cette même loi, au sixième mois l’enfant est formé. p 36.

Annick de Souzenelle a été longtemps infirmière anesthésiste puis psychothérapeute. Et parallèlement, elle mène de longues recherches en théologie, psychologie, et en hébreu biblique. Ce livre est un cadeau d’une richesse infinie car sa lecture et ses relectures nous  entraîneront vers une connaissance et appréciation toujours plus abondante de nous-même.

du même auteur