samedi, septembre 24, 2022

Musiques du monde, écologie

Notre webradio diffuse des musiques du monde des 7 continents et des Infos environnement. 4 fois par jour, retrouvez le journal de RFI monde en Français et toute la journée des émissions de nos journalistes qui œuvrent à la prise de conscience écologique. L'écologie comme mode de vie alternatif à notre société consumériste.

COP 26 : Le rendez-vous des trompeurs et des cocufiés !

La COP 26 termine son tour de piste ce vendredi et, avec des broutilles dans son escarcelle, on ne peut pas dire que l’état de santé de la planète va bonifier. Que du contraire !

À moins d’un revirement total ces prochaines heures (voir notre prochaine chronique pour le bilan final), cette COP 26 que l’on disait cruciale pourrait bien être la dernière car les nombreuses ONG qui y participent avec l’espoir de faire basculer les multinationales et les politiciens dans une véritable prise de conscience environnementale, s’en retournent chez elles passablement cocufiées !

Car, tenez-vous bien, en stratèges machiavéliques qu’elles sont avec la bénédiction des politiciens, comme il se doit, les industries pétrochimiques et des combustibles fossiles font croire qu’elles ont compris la leçon et jurent devenir « vertes », alors qu’elles sont déjà à l’œuvre pour contourner ces prétendues bonnes et pieuses résolutions.

La preuve vient d’en être donnée par Judith Enck, chercheuse et membre de l’Agence de protection de l’environnement américaine qui déclare que ces industries construisent déjà de nouvelles usines à, je la cite, « un rythme stupéfiant », des usines de plastiques dans le but de transformer les produits pétrochimiques.

Or, ce qu’il faut savoir, c’est que l’industrie plastique émet davantage de gaz nocifs et recrachera quelque quarante millions de tonnes de CO₂ supplémentaires par rapport à la situation actuelle.

Ce camouflage se réalisera donc de mèche avec les politiciens. La COP 26 était bien le rendez-vous des trompeurs et des cocufiés !

2 Commentaires

  1. C’est navrant…
    La clef ne semble donc pas de trouver dans l’acte d’achat. Très visiblement, nous, consommateurs, pouvons bien faire tous les efforts sacrificiels possibles et imaginables… Il n’en ressort rien. C’est navrant.

  2. Merci pour ce commentaire ! Je pense que la pression citoyenne, à chaque niveau de la Société et sous toutes les formes possibles, aura peut-être raison du système basé sur la croissance à tous prix (!) que nous connaissons. Cependant, à voir le consumérisme qui reprend force et vigueur, même davantage qu’avant l’épidémie (la preuve : les patrons des multinationales engrangent des bénéfices supplémentaires par rapport à l’avant-COVID !!!), il y a du travail de conscientisation à faire. Ce n’est pas à vous, cher Fred, que je dois le dire, hein !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

deux × 1 =