19 janvier 2022

Podcasts écologie & environnement

Fréquence Terre est un site de l'association Média Plus. L'équipe de Fréquence Terre œuvre à la prise de conscience écologique. L'écologie comme mode de vie alternatif à notre société consumériste. Vous pouvez vous aussi partager votre vision d'une vie plus en lien avec la nature en rejoignant notre action de sensibilisation.

La connerie est au pouvoir !

Jacques Généreux, économiste, maître de conférences, vient de publier un essai et il n’y va pas de main morte dans ses 300 pages : Quand la connerie économique prend le pouvoir édité au Seuil.

À vrai dire, la connerie économique est au pouvoir depuis au moins quatre décennies par le néolibéralisme qui règne dans maintes couches de la société.

Une politique désastreuse qui ne fait qu’empirer avec son lot de crises financières récurrentes, creusant de plus en plus le fossé entre les citoyens lambdas et les nantis, leurs lobbyistes et politiciens scotchés à leurs basques. Sans oublier, bien entendu, le massacre perpétré à notre environnement.

Ainsi, en Belgique, la compagnie Brussels Airlines a fait voler 3.000 engins à vide ou quasiment sans voyageurs afin de conserver ses créneaux horaires !

En 2020, il avait été question d’une « nouvelle société » dès que le premier confinement serait terminé. C’était sans compter avec la machine néolibérale qui s’est remise en marche et, à de rares exceptions, les citoyens lambdas ont replongé dans un consumérisme désolant.

Un consumérisme effréné entretenu par des publicistes, des managers, des technocrates, des politiciens, des médias, tous au service des multinationales. Ce n’est pas Elon Musk, l’achimilliardaire qui vient d’être déclaré « Homme de l’année » par le Time, qui me contredira puisqu’il a doublé son chiffre d’affaires.

Pour Jacques Généreux[1], des politiques nuisibles s’installent parce que des dirigeants, des conseillers, des universitaires, des journalistes, ont l’esprit bloqué par des croyances absurdes.

Il existe une classe de profiteurs cyniques qui s’échignent à défendre les intérêts de ces dirigeants au mépris du reste de l’humanité, dit-il                                                                                                      Marianne. C’est-à-dire, que le néolibéralisme continue d’installer la rivalité exacerbée entre tous les humains dans toutes les couches sociétales.

Cela se traduit par une obsession de la compétitivité au service de la consommation. Et, hélas, les citoyens lambdas semblent à nouveau s’y complaire, ne fut-ce que pour aller passer un week-end à Ibiza ou s’acheter le tout dernier smartphone et, de la sorte, applaudir à l’instauration de la 5G.

[1] Marianne, 23/12/2021-6/1/2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici