mardi, octobre 4, 2022

Musiques du monde, écologie

Notre webradio diffuse des musiques des sept continents ainsi que des Infos sur les problématiques environnementales et sociales. Cinq fois par jour, retrouvez le journal de RFI et toute la journée les émissions de nos journalistes et chroniqueurs qui œuvrent à la prise de conscience écologique.

Le corps parle, sachons l’écouter

Pour l’Orient la maladie témoigne d’un obstacle à la réalisation d’un Chemin de Vie.  C’est en quelque sorte  la conscience qui exprime via des troubles énergétiques générateurs de maladies, les freins à son plein épanouissement. C’est pourquoi il est fondamental de comprendre les mécanismes psycho-énergétiques qui sous-tendent la maladie afin de retrouver l’état de santé.

« Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi » est le parfait manuel pratique à l’usage de tous ceux qui cherchent les clés qui leur permettra de décoder les différents maux du corps.

Michel Odoul est le fondateur de l’Institut français de Shiatsu et il s’appuie sur 20 années d’expériences pour constater que les maux du corps sont des signaux d’alerte, des témoins de nos déséquilibres et c’est à nous de les entendre et de les comprendre. Dans cette nouvelle édition augmentée parue chez Albin Michel, des pathologies moins connues par le grand public telle que la fibromyalgie par exemple sont commentées  et mises en lien avec nos modes de vie actuels. L’auteur a à cœur de nous faire découvrir les liens qui peuvent être établis entre le corps et l’esprit. Et ces liens ne sont ni magiques ni ésotériques mais bien la pure traduction de nos états psychiques.

Les véritables « lâcher-prise »  se produisent lorsque la personne tente de compatir au mieux avec ses émotions, c’est-à-dire les « aimer » et les reconnaître pour ce qu’elles sont sans les juger ou lutter contre elles. Michel Odoul nomme ce processus « l’accueil intérieur » et ce mouvement permet des modifications étonnantes et ce même dans des situations qui semblent inextricables. Et cela s’explique par le fait d’une libération d’énergie, des mémoires bloquantes peuvent être effacées pour laisser la place à d’autres choix.

Bien sûr il n’est pas question de faire des généralités, chacun d’entre nous est porteur d’une histoire qui lui est propre et ne ressemble à aucune autre. Il est donc exclu de dire à une femme qui souffre d’un cancer du sein qu’elle ne s’occupe pas assez d’elle-même et trop des autres. Il sera plus opportun d’accompagner cette femme et d’explorer sa trajectoire de vie,  la question de sa féminité ou encore d’explorer sa relation à la notion de « pouvoir » etc.

Vous l’avez certainement compris, l’auteur propose un autre regard sur la maladie et la douleur.  Être à l’écoute de soi et de son corps signifie que l’on est prêt à recevoir des messages pour pouvoir changer et faire ce qu’il faut pour « grandir ».

Faire confiance à la vie car la vie communique intensément avec nous et exprime par notre corps ce qui ne va pas. Ecouter cette part de « ce qui ne va pas » nous invite à changer et aller vers un mieux.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici