mercredi, décembre 7, 2022

COP 27 : Jeunes malades et sauvegarde de la planète

Outre les jeunes sérieusement touchés par le covid, ceux qui sont frappés par des maladies graves, parfois incurables, ou handicapés profonds, il y a de plus en plus d’enfants et d‘adolescents qui souffrent de problèmes de santé mentale, dont l’éco-anxiété est la cause première.

Le stress lié au réchauffement climatique et à la destruction de la biodiversité impacte dangereusement la jeune population, sans oublier, bien entendu, tous ceux qui pâtissent de catastrophes (inondations, sécheresses…), qui frappent de nombreuses parties du monde.

Depuis une clinique universitaire de la capitale de l’Europe[1], des jeunes hospitalisés se sont mobilisés pour lancer un cri d’alarme et d’espoir : « Nous t’♥ Madame la Terre »

Une sympathique exposition dans le hall d’entrée desdites cliniques qui comptent quelque 5 000 membres du personnel, des milliers de personnes hospitalisées ou qui consultent quotidiennement, propose diverses réalisations picturales effectuées par ces jeunes, ainsi que des slogans qui ne peuvent que nous interpeller : « La question n’est plus ‘‘Peut-on arrêter le dérèglement climatique ?’’ mais bien ‘‘Comment allons-nous nous y adapter et le limiter au maximum ?’’.

Une réponse y est donnée, preuve qu’il ne suffit pas de poser des questions, même bonnes, mais qu’il faut aussi participer à la sauvegarde de notre planète.

Ainsi, un exemple concret est proposé par ces jeunes et leurs accompagnateurs : « L’hôtel à insectes permet de remercier et d‘offrir à différentes espèces la possibilité de se reposer et notamment de passer l’hiver. Les habitats naturels de nombreux insectes sont menacés par les changements environnementaux et l’hôtel est un moyen de les aider. »

Leur message a été capté puisque, à quelques centaines de mètres de là, au « Chien Vert », des militants qui luttent depuis trois ans contre la bétonnisation forcenée de leur quartier par des promoteurs immobiliers de mèche avec les autorités, ont l’idée d’élever un hôtel à insectes dans un coin de verdure public qui subsiste encore et qui devrait être sacrifié par cette rage bétonnière qui sévit dans la capitale de l’Europe, alors qu’il y a quelque 30.000 logements potentiels à restaurer.

Merci les jeunes pour votre leçon donnée aux adultes !

 

[1] UCL-1200 Bruxelles.

4 Commentaires

  1. Nous nous battons pas pour nous, mais pour les suivants, et c’est ce que devrait faire nos politiciens mais on est loin de ce constat, ils sont focalisés sur la solution du court terme pour satisfaire leur ego politique et avoir la chance de continuer à « régner » dans les prochains mandats. Ce qui est clair au yeux de tous, c’est qu’il est plus important la rentrée d’argent pour la commune que le bien être des citoyens et de la planète.
    Nous sommes dans l’exemple typique de « Je détruis le bien-être rurale, et l’équilibre écologique mais ma conscience est OK parce que j’ai planté un arbre la semaine passé » , voici ce qu’est la défense de notre planète par nos politiciens, on se permet de détruire mais on se rachète une conscience avec une bonne action juste après. L’écologie n’est certainement pas une mouvance politique, mais une façon de vivre avec respect de la nature et de ses contraintes.

    • Excellente réflexion, selon moi, et, effectivement, la conscience est bien du côté des activistes/personnes engagées, quoi que les politiciens tentent de les salir ou de les atteindre par des procédés ignobles. Bonne journée !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici