lundi, novembre 28, 2022

Le kolam, un labyrinthe de formes géométriques

Le kolam est un dessin réalisé avec de la poudre de riz, il signifie à la fois le contour et la beauté.   Avec ses droites, ses courbes et ses arabesques, le kolam évoque la vision hindoue du cosmos. Et en pays tamul la beauté naît de l’ordre et de l’harmonie.

Capture d’écran émission « Invitation au voyage » (France5)

C’est un savoir-faire qui se transmet de mères en filles. C’est un don attribué uniquement aux femmes pour intercéder auprès des dieux afin de demander la prospérité du foyer. Depuis plus de 2000 ans, chaque jour à l’aube ou au crépuscule, les femmes reproduisent un geste ancestral transmis par voie orale ou par des dessins soigneusement préservés. Une véritable œuvre d’art éphémère qui sera emportée par le pas des passants, effacée par le vent, picorée par les insectes.

Il faut d’abord nettoyer le sol à grandes eaux, puis pratiquer le dessin. Cet acte de dévotion qui se pratique le dos courbé est une gestuelle apaisante. C’est comme un temps de méditation car il faut se concentrer pour le réaliser et cela aide pour bien commencer la journée. Le kolam signifie aussi que l’on est heureux dans ce foyer et que l’on en prend grand soin.

Capture d’écran d' »Invitation » au voyage » animée par Linda Lorin.

Dans une société ultra patriarcale où les femmes sont pour la plupart soumises à des mariages arrangés, elles doivent endosser très jeunes la charge du foyer plus le travail aux champs. Et quand elles se marient elles sont notamment jugées sur l’art de pratiquer le kolam.

Mais à l’heure actuelle de nombreuses paysannes rejoignent les villes et sur les sols bitumés elles perpétuent l’art du kolam. Ainsi le profane vient se coller au spirituel à l’occasion de concours organisés par des ateliers culturels.

Aujourd’hui, cette tâche domestique devient une véritable source d’épanouissement. Car le kolam est sorti de l’espace privé et la femme qui le réalise gagne une certaine reconnaissance. C’est désormais un art à part entière. Les femmes aiment expliquer qu’elles tracent des kolams pour nourrir des milliers d’âmes. Et désormais, cet acte de célébration des dieux offre l’opportunité inespérée de se redresser.

Source : Emission TV France 5 « Invitation au voyage » 28 octobre 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici