mercredi, décembre 7, 2022

COP 27 : Terminé le temps du « yaka » et du « il faut que »…

Même si la COP27 qui se déroule en Égypte semble se dérouler dans une relative indifférence, l’ampleur du bilan du réchauffement climatique reste ce qu’il est : dramatiquement inquiétant. Pire, cette situation s’aggrave.

Alors, sans relâche, à Fréquence Terre, on insiste sur la nécessité absolue de s’engager pour que la planète ne tombe pas dans un chaos irréversible.

Pour ce faire, je rappelle un proverbe arabe qui sied bien à la situation : « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui veut ne rien faire trouve une excuse. »

Et, dans le cas de l’état de la Terre, il n’y a aucune excuse à présenter, comme l’écrivit Fabienne Lemahieu dans un édito de La Croix : « Il n’est plus possible de détourner le regard. Ni de le porter systématiquement, et un brin dédaigneusement, sur les seuls pays en développement. Les effets du réchauffement climatique ont explosé cet été, sous les yeux d’Occidentaux impuissants. »

Il est donc terminé le temps du « yaka » et du « il faut que » de ceux, trop nombreux, qui confortablement calfeutrés dans leur confort bourgeois ou leurs habitudes sont emplis de conseils aux autres sans se les appliquer eux-mêmes : mini-trip d’un week-end aux Canaries, consumérisme effréné d’objets parfaitement inutiles, course indécente au tout dernier iPhone, cabriolet ou écran tactile interactif ultra fonctionnel, vous savez, celui qui va révolutionner votre quotidien en présentiel, en visio ou en web conférence, selon la publicité.

« Ceux qui s’inquiétaient le moins du réchauffement climatique avant ont changé d’avis depuis les événements de l’été », expliquait le quotidien.

Merci à l’auditeur qui nous a fait parvenir son inspiration artistique suite à la chronique consacrée à la fonte des glaciers © Franck Noël.

Vraiment ? Vous croyez vraiment à ces propos après avoir lu les statistiques de vols aériens en nette augmentation de ces derniers mois ? Avez-vous bien regardé les cartes des tours cyclistes prochains avec départs pour le Giro à Budapest, les Pays-Bas pour la Vuelta, l’Espagne pour la Grande Boucle, soit des milliers et des milliers de kilomètres de déplacements aériens ou routiers des coureurs, suiveurs, officiels, journalistes, soigneurs, directeurs sportifs, et des marchands de cacahouètes et saucissons des caravanes ?

Tout cela quand la barre des 42° a déjà été atteinte dans des dizaines de communes françaises et que des dizaines de départements ont connu un déficit de pluviométrie s’élevant jusqu’à 80% par rapport à la normale saisonnière, alors que dans d’autres régions de la planète, les flots ravagent villages et champs dans des inondations jamais vécues jusque là.

Les politiciens clament déjà qu’il y aura un avant et un après 2022. C’est le même discours creux et absolument indécent que celui qu’ils tinrent durant les confinements.

Fréquence Terre est encore là pour le leur rappeler de manière concrète !

Photo : Pixabay.

 

 

Photo :Pixabay.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici