jeudi, février 2, 2023

Procès Attentats de Bruxelles : poignants témoignages (reportage)

Un double massacre le même jour, c’est-à-dire le 22 mars 2016 dans la matinée : plusieurs explosions à l’aéroport de Bruxelles National, ensuite dans le Métro, à la station Maelbeek, non loin des communautés européennes.

Au total, trente-deux morts hors les trois kamikazes et entre 300 et 400 blessés, soit des tueries de masse revendiquées par l’État islamique.

Le procès des deux accusés dont neuf seront présents, car certains ont déjà été jugés à Paris pour les attentats du 13 novembre 2015, et un absent en la personne de l’émir qui dirigea la manœuvre et dont on présume la mort en 2017, ce procès-fleuve, donc, débute ce lundi 5 décembre 2022 et devrait se terminer en juin 2023.

Contrairement à la France, le jury de la Cour d’assises en Belgique est composé de citoyens, trente-six douze effectifs et vingt-quatre suppléants choisi parmi un millier de personnes convoquées.

Durant des mois, les noms de Zaventem, c’est-à-dire de l’aéroport de Bruxelles et de Maelbeek, la station de métro, vont revenir sur le devant de la scène et, surtout, à la mémoire comme ceux d’images atroces, inhumaines, incompréhensibles.

À la station Maelbeek, reconstruite à l’identique, un espace est réservé pour que l’on se souvienne de cette tragédie.

L’occasion, aussi, d’y laisser quelques témoignages écrits ou dessinés, certains émanant de proches de victimes, voire de rescapés.

Au-delà du procès d’assises, afin de ne jamais oublier ce genre de tuerie, il est apparu nécessaire de vous faire part de quelques-uns d’entre eux qui, par leur contenu, valent toutes les plaidoiries du monde.

Je vous les lis : « Mélanie, la culture et la beauté du monde resteront » a été écrit sous une photo de la jeune victime. « La terreur n’est pas une confession, elle n’est que l’arme (dans le sens d’instrument de combat) des lâches et larmes (dans le sens de pleurs) des peuples. », « Vous êtes morts dans l’honneur. », « L’Amour est plus fort que tout. », « La vie est une longue histoire. Un horrible chapitre ne désigne pas nécessairement la fin du livre. Un jour à la fois. », « La terreur était forte ce jour-là, mais l’amour est et restera toujours plus fort ! Chaque jour il grandit. », « Merci à tous les secouristes. », « L’espoir est plus fort que la peur. », « Ma Sabine, ma nièce, ma fille, je t’ai vu naître… je t’aime. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici