6:04 - samedi décembre 10, 2016

Quand la nuit porte conseil (12) : Agrotoxiques et drame universel

Lu 629 fois Pierre Guelff 0 réaction
La-Tierra-Roja-2014-Diego-Martinez-Vignatti-poster-175-2

11056964_10206098411402391_210843509_n (2) - Copie copie2« Quand la nuit porte conseil » : citations, proverbes, paroles de vie, coutumes, légendes, croyances populaires du monde entier… proposés par Pierre Guelff.

Le magazine MAD, spécialisé en Arts et Culture, a eu l’excellente idée de s’entretenir avec Diego Martinez Vignatti qui, récemment, a tourné un film politique abordant la problématique des agrotoxiques. Film dont le titre en français est « La terre rouge » (« La tierra roja »). Cet Argentin de naissance s’est intéressé à ce « drame universel » depuis une quinzaine d’années et ses propos ne peuvent que rencontrer l’approbation de tous les amoureux de la nature, les militants écologistes, les défenseurs d’un environnement sain, voire chaque citoyen.

« Nous vivons dans un monde extrêmement injuste, aveugle, qui écrase les plus faibles, dit-il. Nous sommes en train de nous détruire en tant que civilisation et même en tant qu’espèce. Et face à ça, nous ne faisons rien. »

Il constate encore :

«  Certaines personnes ferment les yeux sur la réalité et veulent continuer à agir confortablement installés. »

Qui vise-t-il ?

« Nous contribuons tous à la destruction de notre planète. Et cela va au-delà de la déforestation et de la disparition de certaines espèces. »

Pourquoi place-t-il tout le monde dans le même sac ? Nous, à « Fréquence Terre », et d’autres à nos côtés, avons quand même l’impression de ne pas rester les bras ballants en ce domaine !

La-Tierra-Roja-2014-Diego-Martinez-Vignatti-poster-175-2Explications de Diego Martinez Vignatti :

« Tous les jours, des gens tombent malades à cause de la pollution alors que c’est quelque chose que nous pouvons contrôler. On nous empoisonne par l’eau, l’air, la nourriture. L’État censé nous protéger ne nous protège pas et nous, consommateurs, sommes conscients de ça mais nous ne voulons pas voir les choses en face. »

Bien sûr, le cinéaste reconnaît des initiatives, mais, visiblement, il faudrait accélérer le processus de conscientisation et, dans le fond, secouer vigoureusement certains « salopards » :

« Il faut de véritables hommes d’État, qui pensent que le plus important n’est pas eux mais la communauté et qui réfléchissent à l’avenir. Comment est-il possible de laisser faire ces choses-là, comme les agrotoxiques. Mais là où je m’attendais à trouver le diable, je n’ai trouvé que des êtres humains… »

DSCF3308Le cinéaste dit qu’il veut mettre en évidence des problèmes passés sous silence afin de faire bouger les lignes. Avec son interview à MAD et son dernier film, il y est arrivé, c’est le moins qu’on puisse dire.

 

 

 

The following two tabs change content below.
Pierre Guelff
Pierre GUELFF est journaliste, écrivain (Éditions Jourdan) et chroniqueur radio. À travers ses ouvrages, ses émissions et ses chroniques, il défend avec passion la Nature, les notions de « Terroir », de « Tradition »… À « Fréquence Terre », il anime “Littérature sans Frontières”, "Nature sans Frontières" et "La Nuit porte conseil". Sur son site officiel retrouvez toutes ses émissions radio et tv (RTBF, VivaCité, TV5 Monde), ses ouvrages, sa biographie... Son site officiel

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
POUR

Spéciale TTIP (« POUR écrire la liberté »)

DSCF3310

Petit traité de l’abandon (1) d’Alexandre Jollien (Points)

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire