5:39 - lundi décembre 5, 2016

Reportage spécial : L’Éden pour tous

Lu 1452 fois Pierre Guelff 0 réaction
DSC02789ft300

DSC02789ft300

Arum géant : rare et spectaculaire.

PGF FT300Pour les Français qui y habitent et les touristes qui visitent la capitale de l’Europe, et, bien entendu, pour les autochtones, à quelques kilomètres de Bruxelles, plus précisément à Meise, se trouve un véritable éden de 18 000 plantes doublé de promenades thématiques dans un environnement exceptionnel considéré parmi les dix plus importants du monde. Il a une triple mission : la recherche scientifique, la conservation des espèces végétales et le partage des connaissances par la sensibilisation des visiteurs à l’importance des plantes.

J’ai choisi de visiter ce lieu un jour de semaine, en dehors des affluences du week-end, et j’ai pu goûter à ce jardin splendide qui s’offre sur 92 hectares.

J’y ai vu et parfois admiré des plantes sauvages, des exotiques de plein air, des plantes carnivores, des massifs d’arbres et d’arbustes, des chênes des quatre coins de la planète, des bambous, magnolias, une forêt d’Extrême-Orient, une Forêt tropicale, des nénuphars géants dont le diamètre peut atteindre deux mètres et supporter quarante kilos, des plantes du désert, de la mousson et des savanes et, le clou de ce spectacle féérique, la vision d’un arum géant qui venait de présenter sa floraison très éphémère, c’est-à-dire à peine 72 heures, en dégageant une odeur particulièrement désagréable, ce qui lui permit d’attirer des insectes pollinisateurs. Ce phénomène extraordinaire ne se reproduit que tous les sept à dix ans.

DSC02791ft300

Langue de belle-mère

DSC02793ft300

Lotus sacrés.

DSC02799ft300

Plante exceptionnelle.

DSC02818ft300

Château (partiellement du XIIe siècle) dans un décor verdoyant.

DSC02820ft300

Plusieurs statues ornent cet éden terrestre.

La visite comporte, aussi, l’herbier, une ferme traditionnelle, un château entouré de douves dont certaines parties datent du XIIe siècle, une métairie, le palais des plantes, une serre historique, une orangerie, une prairie à orchidées, des plantes médicinales, une forêt d’Amérique du Nord, des plantes méditerranéennes, un séquoia géant, cyprès chauves, tulipier, érable à sucre, des plantes préhistoriques, un pavillon des abeilles, des camélias et pivoines, des roses sauvages, des lotus sacrés qui, lorsqu’il pleut, les gouttes rebondissent sur les feuilles et emportent les éventuelles saletés et, par ci par là, une œuvre d’art.

Clin d’œil, j’y ai vu une « Langue de belle-mère » (Sansevieria en latin), plante qui devint extrêmement populaire et dont vous pouvez voir une photo qui accompagne le texte de cette chronique sur notre site.

 

tout-ce-qui-parle-728x90

The following two tabs change content below.
Pierre Guelff
Pierre GUELFF est journaliste, écrivain (Éditions Jourdan) et chroniqueur radio. À travers ses ouvrages, ses émissions et ses chroniques, il défend avec passion la Nature, les notions de « Terroir », de « Tradition »… À « Fréquence Terre », il anime “Littérature sans Frontières”, "Nature sans Frontières" et "La Nuit porte conseil". Sur son site officiel retrouvez toutes ses émissions radio et tv (RTBF, VivaCité, TV5 Monde), ses ouvrages, sa biographie... Son site officiel

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Abeille

Interdiction néonicotinoïdes : ni ici, ni ailleurs

Machaultft300

Ardennes françaises mystérieuses (35/61) : MACHAULT : Berceau d’une célébrité médiévale

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire