7:15 - mercredi décembre 7, 2016

Ardennes françaises mystérieuses (36/61) : MARGUT : L’Apôtre des Ardennes et le charmeur de loups

Lu 1599 fois Pierre Guelff 0 réaction
Margutft500

2Les chroniques « Ardennes françaises mystérieuses, sacrées et insolites » sont inspirées de l’ouvrage et d’émissions de Pierre Guelff aux Éditions Jourdan, à la RTBF et TV5 Monde « Ardennes Mystérieuses, Insolites et Sacrées ». Musique du générique : « Le Réveil ardennais. »(youtube)

 Saint Walfroy le Styliste (565-600) fut considéré comme l’Apôtre des Ardennes. Entre Carignan et Montmédy, et quasiment à égale distance de l’Abbaye d’Orval et de la remarquable Basilique des Champs d’Avioth, les environs du petit village de Margut accueillent le Mont Saint-Walfroy. À savoir, le lieu d’un ermitage qui défraya la chronique au VIe siècle.

Sur une « montagne » haute d’un peu plus de 350 m, le visiteur découvre cet endroit sacré où domine une colonne surmontée de la statue du missionnaire Walfroy, « petit loup » en germain.

Comme on l’a lu ci-avant, l’Église avait décidé d’évangéliser les Ardennes et d’y rayer les lieux de cultes païens et autres coutumes populaires.

Ainsi, sur la colline de Margut trônait encore une statue de Dea Arduinna (en somme une « déesse Diane » fort prisée au temps des Gaulois).

Une source y coulait aussi et possédait des propriétés médicinales pour combattre les rhumatismes et des maux de la peau et attirait de nombreuses personnes. Il est vrai que, selon la légende, Walfroy aurait été couvert de pustules et en aurait été débarrassé grâce à l’intervention divine.

En cet emplacement, une statue montre saint Walfroy, barbe fournie, portant de la main droite un livre sacré, la main gauche reposant sur le cœur et le pied gauche sur la tête décapitée de Dea Arduinna-Diane.

L’ermite statufié porte aussi la bure et, à sa droite, on distingue un bout d’une colonne.

Pourquoi cette représentation ?

 

Le petit peuple et la déesse païenne

 

Une quinzaine d’années avant son décès, Walfroy aurait expliqué à l’évêque Grégoire de Tours, de passage dans la région et à l’ermitage, son combat contre les cultes païens :

 

« J’ai trouvé sur la montagne une statue d’une déesse païenne adorée par les habitants de la contrée. Alors, j’ai élevé une colonne et je m’y suis tenu, pieds nus, dans d’atroces souffrances. Le petit peuple vint me voir et je lui ai prêché que cette déesse et ses semblables ne valaient pas Dieu ! Ce dernier fit en sorte que les gens m’écoutèrent et ils se convertirent au christianisme. Quelques-uns parmi eux m’aidèrent à tenter de renverser la statue païenne mais, malgré nos efforts, nous n’y sommes pas arrivés.

Je me suis rendu à l’église et, en larmes, j’ai supplié le Seigneur de détruite ce que les hommes n’arrivaient pas à exécuter.

Dès mon retour auprès de la statue païenne, nous prîmes une corde et, du premier coup, le monument bascula et se brisa.

Le lendemain, je me suis à nouveau installé sur ma colonne, mais l’évêque me pria d’y descendre afin de ne pas me substituer à la statue renversée.

Il fit aussi détruire « ma » colonne… »

Margutft300

Dea Arduinna, déesse païenne.

Très longtemps, ce site est resté un haut lieu de pèlerinage et son ermitage a accentué son rôle d’accueil au fil des dernières décennies.

Les reliques de saint Walfroy reposent à Carignan.

Non loin de là, on peut voir deux casemates de la Ligne Maginot (système fortifié construit de 1927 à 1936 sur la frontière française du Nord à l’Est) et la Ferme Champel, don de Charlemagne à l’abbaye Saint-Remi de Reims.

 

Le faux ermite

 

Cette histoire fabuleuse de Walfroy donna peut-être des idées à certaines personnes peu soucieuses de l’honnêteté !

Ainsi, une légende explique la saga du faux ermite, Mandelier, charmeur de loups, qui s’était retiré dans la forêt. Mais, les aumônes étaient rares dans son escarcelle ! Alors, dépité et rancunier, le faux ermite alla profaner la tombe de saint Walfroy en espérant même y découvrir un trésor. Il fut à tout jamais maudit !

tout-ce-qui-parle-728x90

 

 

 

The following two tabs change content below.
Pierre Guelff
Pierre GUELFF est journaliste, écrivain (Éditions Jourdan) et chroniqueur radio. À travers ses ouvrages, ses émissions et ses chroniques, il défend avec passion la Nature, les notions de « Terroir », de « Tradition »… À « Fréquence Terre », il anime “Littérature sans Frontières”, "Nature sans Frontières" et "La Nuit porte conseil". Sur son site officiel retrouvez toutes ses émissions radio et tv (RTBF, VivaCité, TV5 Monde), ses ouvrages, sa biographie... Son site officiel

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-13-05-12-17-51-04-ok

Maîtriser son poids autrement, sans régime !

Stop aux ravageurs dans mon jardin

Stop aux ravageurs dans mon jardin !

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire