« sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

En 2010, Stéphane Hessel a défrayé la chronique avec son « Indignez-vous ! ». Mais, il y a également « Engagez-vous ! », paru aux Éditions de l’Aube, consistant en une série d’entretiens avec Gilles Vanderpooten, 25 ans, dont voici quelques passages qui m’ont plus particulièrement marqués :

« Il faut s’indigner, et résister ! Refuser le diktat du profit et de l’argent, s’indigner contre la coexistence d’une extrême pauvreté et d’une richesse arrogante, refuser les féodalités économiques, réaffirmer le besoin d’une presse vraiment indépendante… »

« Je crois que l’engagement pour l’écologie est aussi fort que l’était pour nous l’engagement dans la Résistance. »

« Si par développement on entend de plus en plus de technique, de plus en plus d’énergie, il est évident que l’on va dans le mur. »

« Notre enrichissement doit être essentiellement culturel, spirituel, éthique, plutôt qu’un enrichissement purement quantitatif qui se traduit par un accroissement de quantité d’énergie utilisée, ou de produits financiers mis sur le marché. »

« Être écologiste, c’est se rendre compte – ce qui depuis est devenu une évidence – que l’homme n’est pas le maître de la nature mais qu’il est un objet naturel, et par conséquent que l’évolution de la planète est un cadre dans lequel lui-même évolue. »

« Protéger la multiplicité des cultures et veiller à ce qu’elles se respectent mutuellement, c’est important. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici