« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

« Le Secret du Moine » de Renaud Chantefable publié aux Éditions du Rocher, met en scène de manière fort romanesque tout un pan de l’histoire cathare avec son lot de mystère, de violence, de spiritualité, d’intrigue.

Pourquoi des reliques enterrées et, aussi, un petit livre gros comme un poing ? De quel héritage relève-t-il ? Pourquoi ses pages sont-elles blanches ?

Au-delà de l’histoire, j’ai noté quelques citations qui campent davantage cette épopée :

« Les choses ne sont jamais tout à fait blanches ou noires, mais en sévissant contre le gris, on punit un demi-coupable. »

« Les inquisiteurs croyaient que toute leur théologie valait la vie d’un homme ! »

« Plus il y a de gens dans le secret, moins il risque de se perdre. »

« On craint plus souvent les mauvaises nouvelles que la réalité des faits. »

« On ne mène pas un peuple en lui interdisant ce que lui prescrit la Nature. »

« La vertu n’est pas toujours du côté du respectable, ni le mépris du côté du damnable. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici