21 octobre 2021

Podcasts écologie & environnement

Fréquence Terre est un site de l'association Média Plus. L'équipe de Fréquence Terre œuvre à la prise de conscience écologique. L'écologie comme mode de vie alternatif à notre société consumériste. Vous pouvez vous aussi partager votre vision d'une vie plus en lien avec la nature en rejoignant notre action de sensibilisation.

Méditer par Christophe André (France Loisirs et Éd… de l’Iconoclaste)

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

« Méditer » par Christophe André, ouvrage édité chez France Loisirs ou aux Éditions de L’Iconoclaste, comprend vingt-cinq leçons pour vivre en pleine conscience, un concept qui a récemment eu l’honneur d’être présenté au Journal Télévisé de 20 heures de France 2.

Christophe André est psychiatre et un maître du sujet puisqu’il enseigne à l’université et pratique dans un hôpital, plus particulièrement au sein d’une unité spécialisée dans le traitement des troubles émotionnels, anxieux et dépressifs.

Il a eu la lumineuse idée de développer ses vingt-cinq leçons et sa psychologie des émotions sur base d’œuvres célèbres, dont la « Chute d’Icare » de Breughel l’Ancien et l’étrange « Principe du plaisir » de René Magritte, par exemple.

Voici un aperçu d’une leçon de conscience : le souffle est invisible, nous oublions sans cesse sa présence. Mais son rôle est vital, nous avons un besoin absolu de respirer. Et il y a comme cela dans nos vies tant de choses qui nous soutiennent et dont nous n’avons pas conscience.

Il y a, aussi, l’approche d’un duo indissociable : le corps et l’esprit, le matériel et le spirituel.

« Ils ne se lâchent jamais. Les apaisements de l’un jouent sur l’autre, les emballements aussi. »

Et puis, « quand on fait du bien à son corps, on fait du bien à son esprit. »

Quant aux émotions, « elles sont les moteurs des pensées négatives, ce sont elles qui leur donnent toute leur force, les solidifient. »

Ensuite, il y a cette double interrogation pleine de bon sens : « Pourquoi vouloir commencer par changer le problème ? Et si parfois nous commencions par changer notre réaction au problème ? »

Et, ce constat trop souvent oublié : « Le malheur n’annule pas les bonheurs passés, ni ne nous les retire » ou celui par trop occulté : « Sans nourritures affectives, on est en danger, on ne grandit pas, on ne s’épanouit pas. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

du même auteur