« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

La prolifique « Maison de Vie » vient de publier dans sa collection « Symboles universels » un ouvrage qui devrait, à la fois, toucher l’initié et le profane puisqu’il aborde l’astrologie, un thème récurrent depuis des siècles et des siècles.

A ce propos, les plus anciennes expressions artistiques dues à l’homme sont probablement des représentations symboliques du ciel, relate-t-on dans « La Voûte étoilée et l’astrologie initiatique », le livre de François Figeac aux Editions « Maison de Vie ».

Il évoque cette astrologie comme l’une des expressions de la langue des symboles, comme une science par laquelle est connu le mystère du ciel, des naissances et des puissances.

« C’est la science du temps juste, de la « bonne heure », et la connaître donne la maîtrise du temps », spécifie l’auteur.

Néanmoins, il était bon de rappeler que « les astres inclinent mais ne déterminent pas » ou, encore, « que l’astrologie suggère mais ne définit pas ».

En somme, l’astrologie comme le symbolisme sont des guides.

Tout ceci nous permet-il, cependant, de réaliser l’acte juste au moment juste ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici