jeudi, mai 30, 2024

Le Pélican de Constance Delpierre (Éd.MdV)

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 

Que n’a-t-on dit et écrit sur le pélican, sympathique animal universellement connu pour le symbolisme qu’il recèle ou révèle ? Dans « Le Pélican » de Constance Delpierre paru à Maison de Vie, il est question de grade pour des initiés, de référence au mythe christique, d’oiseau royal dans les bestiaires médiévaux, on le retrouve statufié comme à la basilique du saint-Sang de Bruges, ou, encore, dans maints vitraux, voire dans des textes anciens égyptiens, entre autres. Dans son ouvrage, l’auteure aborde surtout ce pélican qui, je la cite  « se tient au cœur du secret comme une manifestation la plus parfaite de l’amour initiatique. »

Pour elle, ce symbole est celui du don le plus total et celui qui incarne la dualité créatrice, à la fois père et mère de la totalité de la création.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.