«  sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 

« Ils jaillirent du désert comme une armée de scorpions. Après leur passage, les temples en ruines regorgeaient d’hommes, de femmes et d’enfants assassinés auprès des statues décapitées de leurs dieux et de leurs déesses, en bordure du fleuve sacré souillé de sang. Des milliers de moines, gorgés de haine, s’étaient mis en branle pour mettre fin à une civilisation que leur nouvelle foi avait en horreur. »

Ainsi débute l’extraordinaire ouvrage de Jean-Paul de Lagrave « Comment a disparu la civilisation de l’Égypte Ancienne » paru à MdV Éditeur.

Dans ce livre écrit par un spécialiste de l’Histoire, il est question de moines noirs à la violence sanguinaire, de pharaons ecclésiastiques, de la notion de « vrais chrétiens » et, a fortiori, son contraire avec des fanatiques meurtriers. Il y aussi cette déesse universelle tant méprisée par ces derniers et, bien entendu, des témoignages pour l’humanité déchiffrés sur les hiéroglyphes.

L’auteur évoque encore un « génocide abominable » et il apporte quelques « preuves » à son impitoyable démonstration, ce qui le rend crédible et troublant à la fois.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici