«  sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 

« Le bonheur est entre vos mains » de Dzigar Kongtrul Rinpoché paru chez « Marabout » est préfacé par Matthieu Ricard. Celui-ci signale aux profanes que les enseignements de l’auteur sont « d’une actualité et d’une pertinence qui conviennent remarquablement à l’esprit des Occidentaux ».

Qu’en est-il exactement, quand on sait que le bonheur est un concept particulièrement difficile à atteindre pour maintes personnes touchées par la maladie, la précarité, un hostile, la pauvreté, la malnutrition… ?

La réponse tient en 180 pages et peut se résumer en quelques mots avancés par ce maître du bouddhisme contemporain : « Faire l’expérience de l’ensemble de ce que nous vivons. »

Autant dire que ce programme relève d’une pratique qui allie à la fois l’observation de l’esprit, des traditions, des enseignements spécifiques, de la réflexion sur soi : « Quand on se regarde dans un miroir, dit-il, on ne voudrait surtout pas y voir un individu ordinaire. On voudrait voir le reflet d’une personne heureuse… »

Généralement, toujours selon l’auteur, « le conflit entre ce que nous aimerions voir dans ce miroir et ce que nous y percevons provoque une intolérable souffrance. »

Ce livre, bien entendu, a pour but de nous guérir de cette souffrance. Cela demande du courage et de se simplifier l’existence, explique-t-il. Ce guide lance encore très clairement un ordre : « C’est à vous de jouer afin d’avancer sur le chemin du bonheur. »

Mais, que de chemins parsemés d’embûches pour suivre cet ordre, n’est-ce pas…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici

4 + 1 =