« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

Le magazine « Agenda Plus » dont la devise est « Bien avec soi, mieux avec le monde », consacre plusieurs de ses pages aux « Actualités positives ». Dans l’un de ses plus récents numéros, il clame : « Sans pesticides, c’est possible ! » et de citer « Nature & Progrès ».

Quelles mesures sont-elles préconisées ? En voici trois :

  1. Séparer clairement le bio du chimique dans les points de vente.
  2. Comme pour les cigarettes, indiquer sur l’emballage le danger de toxicité des pesticides et des mises en garde sur leur utilisation.
  3. Former les vendeurs aux solutions alternatives.

Autre information intéressante : une société a mis au point des tours permettant de capter l’humidité de l’air pour la transformer en eau, car même dans les régions touchées par la sécheresse, le taux d’humidité atteint parfois les 20%.

Ainsi, une tour de 9 mètres de hauteur permet de collecter de 20 à 30 litres d’eau potable par jour. Ajoutons que le prix de la pompe qui actionne cette ingénieuse invention ne coûte que 400 euros…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici

13 + quatre =