La parole perdue de Sophie Perenne (Éditeur MdV)

0
5

«  sans Frontières » est une chronique de .

« La parole perdue » est un essai de Sophie Perenne à « Maison de Vie » ; un ouvrage  qui se veut aider le lecteur à la retrouver, en somme. Vaste programme en soi qui, au fil des pages, recèle bien des enseignements et interprétations profanes, religieuses, initiatiques… a fortiori lorsqu’on sait que la langue, qui est une forme de pacte social, se caractérise par le langage au moyen des paroles, de l’écriture, de gestes, de la langue des sourds, des signes établis par les Indiens des plaines, de l’argot, des SMS…

Parfois, ce langage peut mentir, dissimuler, trahir, tricher, manipuler, rabaisser, comme il peut être un bel élan fraternel vers le monde et les êtres. Et puis, il y a les images pleines de sens caché(s), dont celle, récurrente, de « L’Alchimie » visible sur le pilier central de la cathédrale Notre-Dame de (voir photo) avec deux livres : un est ouvert, il représente l’exotérisme, philosophies ou religions publiques, l’autre est fermé, et signifie l’ésotérisme, philosophie qui s’adresse aux initiés.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici