Part-Editions«  sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 

Une fois n’est pas coutume, voici une chronique dévolue à une pièce de théâtre de boulevard publiée il y a cinq décennies : « La robe mauve de Valentine » de Françoise Sagan (Julliard).

md13529309873Pourquoi consacrer une rubrique à cette écriture jugée obsolète par certains ? Tout simplement, pour avoir le plaisir de vous partager quelques phrases qui valent davantage que de longs discours !

«  Pourquoi les gens ont-ils toujours des mouchoirs propres ? Parce qu’ils ne pleurent pas. »

«  La terre est peuplée de truqueurs et de bavards, qui se servent des mots comme d’une monnaie qu’ils sauraient fausse. »

« Ne lisez jamais rien sur la jeunesse actuelle sans vous renseigner sur l’âge de l’auteur. »

« Les gens qui s’intéressent à Napoléon ne s’intéressent pas à sa vie. En général, ils la connaissent. »

9782260017660« La robe mauve de Valentine » fut une pièce créée sur la scène du Théâtre des Ambassadeurs à Paris, le 16 janvier 1963, mise en scène par Yves Robert, avec Danielle Darrieux dans le rôle de Valentine. Puis, ce fut un téléfilm classé dans le genre « Comédie dramatique ». (Photo de Françoise Sagan : Éditions Julliard)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici