PGF avril 2015 - Copie (3) copie« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

C’est bien connu : un dessin porte parfois plus qu’un long discours. Néanmoins, si vous y ajoutez quelques courts propos, citations et une touche d’expérience personnelle, le lecteur accroche davantage, selon moi, à la démonstration faite par l’auteur(e).

55503ed750e15e355585169215ce676aDans ce cas-ci, il s’agit de « Chouette, un conflit ! » de Nathalie Legros (Éditions Chronique Sociale), ingénieur en aérospatiale et médiatrice, qui, outre un titre qui, déjà, attire l’attention, arrive en quelque soixante pages à nous prouver qu’un conflit peut jouer un rôle générateur.

1076213795
Nathalie Legros

À partir de son témoignage émouvant, celui d’une mère inattentive au volant de son véhicule et qui faillit entraîner avec elle ses trois enfants dans la mort, Nathalie Legros glissa ce grave accident dans sa « boîte interne à conflits » et y accola l’étiquette « pour avoir la paix ».

Alors, au fil d’observations et d’approches diverses, elle arriva, selon elle, à faire de ce terrible conflit une sorte d’ami. En d’autres termes, a, d’abord, accueillir la tension qui met physiquement et moralement mal à l’aise, en arriver, tout doucement, à purifier son esprit troublé et ne pas hésiter à l’évoquer au « fond du fond », comme dirait le philosophe Alexandre Jollien.

DSCF4617DSCF4618Si, pour Nathalie Legros, il faut pouvoir s’écouter soi-même pour mieux écouter l’autre, agir sur l’espace physique pour plus d’harmonie, créer des liens choisis avec le monde, être patient – ce qui, j’en conviens, ne doit pas être aisé dans notre société stressante -, l’arrivée au terme de ce processus peut-être couronnée d’une victoire. Sur soi et au profit de tous.

tout-ce-qui-parle-728x90

http://www.chroniquesociale.com/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici