PGF avril 2015 - Copie (3) copie«  sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 « Certains compagnonnages comptaient dans leurs rangs des artisans correctement alphabétisés (…) et certaines archives ont permis d’importants progrès dans la connaissance des traditions compagnonniques. L’image qui s’en dégage nous montre des hommes qui étaient quelquefois d’un haut niveau d’instruction et qui n’attendirent pas la naissance de la Franc-Maçonnerie spéculative pour spéculer sur les symboles, qu’il s’agisse d’outils ou des arcanes de la géométrie. »

L’ouvrage « Les Enfants de Salomon » d’Hugues Berton et de Christelle Imbert (Éditions Dervy), lourd et riche d’un millier de pages, se veut donc un travail de « recherche et de vérification, l’essentiel des textes et des références sur lesquels s’établirent l’histoire et la rituélique ancienne du Compagnonnage et de la Franc-Maçonnerie Opérative. »

DSC01834bis300couveEt, de préciser avec importance : «  Si ces deux sujets doivent absolument rester distincts, il n’en demeure pas moins que ces mouvements plongent l’un et l’autre une partie de leurs racines dans les substrats culturels communs ou, plus généralement, similaires – ainsi, notamment, de l’importance que tous accordent à la construction du temple de Salomon. »

Compagnonnage et Franc-Maçonnerie, selon l’ouvrage aux multiples citations, sont deux sociétés qui influencent l’élaboration de regroupements d’hommes et de femmes (…) assurant la cohésion sociale et l’élévation morale et spirituelle de leurs membres. Du moins, tel est le double espoir qui ressort d’une grande partie de ce livre majeur sur pareils concepts universels qui traversent le temps et l’espace. « Tout cela s’inscrit dans la conception qu’une société sans passé ne saurait se développer harmonieusement dans le présent ni se projeter dans l’avenir ».

Ainsi, comme le spécifient encore les auteurs, « dans toute société traditionnelle, la transmission du savoir (tant manuel qu’intellectuel) et de la connaissance est une donnée essentielle. Alors, tour à tour, on découvre les éléments qui tissent ce livre (et de prochaines de mes chroniques) : la tradition, le mythe, le sacré, les rites, des métiers et confréries, l’art de la mémoire, Maître Jacques, le Père Soubise, le roi Salomon, l’opérativité, des charpentiers, des filandières, des tailleurs de pierre, des mystères médiévaux…, le tout sur fond culturel immatériel de l’humanité qu’est le Compagnonnage, école de Vie, de savoir-faire et de savoir être.

tout-ce-qui-parle-728x90

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici